Une location de camping-car digne d’une caméra cachée

Dès le 1er jour de location, le camping-car tombe en panne. Après 3 jours d’attente, un camping-car de remplacement est fourni mais dans un état plus que déplorable.

Monsieur W. et son épouse décident de louer un camping-car pour les vacances avec leurs petits-enfants.

Dès le 1er jour de location, le camping-car tombe en panne. Après 3 jours d’attente, un camping-car de remplacement est fourni mais dans un état plus que déplorable : véhicule non préparé, inondation des lits due à un problème d’étanchéité, réfrigérateur en panne, fuite au niveau du réservoir d’eau ; autant de choses empêchant une utilisation sereine du véhicule dont le but est, certes, de circuler mais aussi d’être habitable, et ce, dans de bonnes conditions. Monsieur W. saisit une association de consommateurs pour demander un dédommagement et agir contre la société de location : sans succès.

Il se rapproche alors de notre service juridique. Nous sommes intervenus auprès de la société de location, qui n’a cessé de tenter d’échapper à ses obligations contractuelles, arguant qu’il aurait fallu souscrire une garantie de véhicule de remplacement. Or, c’était détourner le sujet principal, à savoir, que lors d’une prise de véhicule en location, il doit être en état de fonctionnement et pour toute la durée du contrat. Ainsi, peu importe que cette garantie de remplacement de véhicule n’ait pas été souscrite, car dès le départ, la société de location avait manqué à ses obligations contractuelles.

Devant leur refus à trouver un règlement amiable, un recours en justice a été introduit, conduisant le tribunal d’instance à condamner la société de location, faisant droit ainsi à la demande de nos adhérents.

© DrivingSouth - Fotolia
Témoignage