Le cliché du radar : une preuve à ne pas négliger !

Verbalisée à tort, la photo prouve son innocence…

Article publié le 15 Février 2017

Madame M. a reçu un avis de contravention pour un excès de vitesse constaté par radar automatique.

N’ayant pas commis l’infraction reprochée, elle s’est adressée à notre Service Juridique pour obtenir des conseils pour contester les poursuites dont elle fait l’objet de manière indue. Avec l’aide de notre association, une demande de cliché a été faite. Celui-ci est venu démontrer la présence de plusieurs véhicules sur la photographie. Cet élément a également démontré que les feux stop des différentes voitures étaient enclenchés, venant ainsi attester qu’elles étaient à l’arrêt, coincées dans un embouteillage et non en circulation, justifiant ainsi de l’impossibilité de commettre un excès de vitesse.

Réussissant à démontrer qu’elle n’a pas commis les faits reprochés, notre adhérente a fait valoir sa situation auprès des instances judicaires et a obtenu l’abandon des poursuites, pour sa plus grande satisfaction !

Voici son témoignage : “Affaire suivie avec beaucoup de professionnalisme. Nous remercions la juriste en charge de notre dossier pour sa réactivité.” Madame M.

© Morane - Fotolia