Carrefour accidentogène

Dans le cadre d’un accident de la circulation survenu à un carrefour entre deux départementales, notre adhérent nous saisit de son dossier.

Au-delà des considérations relatives à l’établissement des responsabilités, il tenait à nous signaler l’aspect accidentogène du carrefour où avait eu lieu le sinistre et nous demandait les possibilités offertes en la matière pour tenter d’améliorer la sécurité routière à cet emplacement. Une fois les clichés obtenus et la configuration des lieux établie, il s’est avéré qu’il y avait très peu de visibilité pour les automobilistes qui devaient traverser le carrefour et que les véhicules venant en sens inverse qui abordaient le carrefour pouvaient le faire à 90 km/h au vu des limitations en vigueur sur la départementale. Ainsi une personne voulant traverser le carrefour devait redoubler de vigilance du fait de la mauvaise visibilité mais également du fait de la vitesse à laquelle arrivaient les véhicules venant en sens inverse. En outre il s’est avéré que cet accident de la circulation n’était pas un cas isolé au vu d’articles parus dans les journaux locaux.

Nous sommes de ce fait intervenus auprès de la collectivité chargée de l’entretien de cette route afin de demander un aménagement plus sécurisé aux abords de ce carrefour soit par l’implantation de panneaux de signalisation afin d’informer les automobilistes roulant à 90 km/h qu’ils approchent d’un carrefour, soit par une diminution de la vitesse pour prévenir de futurs accidents de la circulation.

Suite à notre démarche, la collectivité a procédé à une diminution de la vitesse à l’approche de ce carrefour, installant une limitation de vitesse à 70 km/h, plus adaptée à la configuration des lieux.