Des réparations inefficaces

Madame S. a constaté une avarie conséquente affectant le moteur de son véhicule nécessitant de faire procéder à son remplacement.

Article publié le 01 Décembre 2013

Compte tenu de l’existence de la garantie constructeur, elle a bénéficié d’une prise en charge des frais de remise en état par les services de la marque.Quelques mois après cette intervention, alors que la garantie était échue, notre adhérente a constaté la récurrence du problème et s’est manifestée auprès du constructeur pour dénoncer l’efficacité des travaux opérés.

Les services de la marque ont alors émis une proposition commerciale de prise en charge partielle, acceptant d’intervenir à hauteur de 50 %.

Compte tenu du court délai intervenu depuis les travaux de réparations, de la récurrence du dysfonctionnement constaté et enfin de l’âge et du kilométrage de sa voiture, notre adhérente conteste la proposition émise, sollicitant une prise en charge intégrale.

N’arrivant pas à se faire entendre par les services du constructeur, elle nous a alors saisis de sa requête. Après une démarche amiable auprès de la marque, ces derniers se sont ravisés et ont proposé la prise en charge intégrale de la pièce et 80 % de la main d’œuvre.