Actualités Dernières actualités
Sécurité routière
par

La formation, un outil au service de l'entreprise

Le risque routier est la première cause de mortalité au travail. Pourtant, la formation pourrait permettre de diminuer ces risques.

Le risque routier fait clairement partie des risques majeurs identifiés par les entreprises, mais il a trop tardé à être qualifié de risque professionnel. Pourtant, le risque routier est la première cause de mortalité au travail, avec chaque année environ 500 décès, 5 000 hospitalisations et 6 millions de journées de travail perdues. Les outils de prévention ont eux aussi, pâti de cette absence de reconnaissance, car les entreprises ayant bien identifié le risque routier comme un risque majeur, menaient çà et là, de temps à autre, souvent avec l'aide de leur assureur, des actions ponctuelles de sensibilisation, de formation, de diagnostic de sinistralité, des actions de communication.

Les résultats escomptés étaient souvent absents ou à effet limité dans le temps.

Au début des années 80, s'appuyant sur une volonté politique forte, une normalisation de la démarche de prévention du risque routier a été élaborée au niveau national. Les outils gardent toute leur place, mais sont utilisés au bon moment, vers les bonnes cibles et dans un continuum normalisé. Ils sont aujourd'hui utilisés non comme une finalité, mais comme un support qui permettra de mettre en place des actions cohérentes et un plan de prévention efficace.

LA PRÉVENTION ET LA SENSIBILISATION

Les outils de mesure

Ce sont pour l'essentiel des logiciels et des applications destinés à recenser, compiler et trier tous les accidents afin de connaître en détail les caractéristiques de la sinistralité automobile (environnement, type de collision, météo et tranche horaire…) et de connaître son positionnement par rapport à d'autres entreprises similaires. Ces outils permettent de suivre les évolutions, d'apporter des correctifs précis et de communiquer sur les résultats, notamment auprès du comité de direction, levier majeur et indispensable à la réussite d'un plan de prévention.

Les outils de sensibilisation

Ils sont multiples et destinés à informer, surprendre, émouvoir, évaluer et mémoriser. Certains outils “ancestraux” sont encore d'actualité : la voiture-tonneau et le testo-choc pour sensibiliser à l'utilité de porter la ceinture de sécurité, mais également à souligner le risque que peuvent présenter certains objets “volants” dans l'habitacle ! Actualisation des connaissances du Code de la route, constat amiable en sont deux autres exemples. Il existe également de nombreux autres outils de sensibilisation sous forme de lunettes : lunettes-alcool, lunettes-drogue et, plus récemment, “lunettes-distracteurs”. Ces différents outils sont souvent utilisés dans les entreprises durant les “safety days annuels” auxquels participent tous les salariés, roulants ou sédentaires.

LA FORMATION

Les outils de formation “classiques”

Ils sont destinés à favoriser l'évaluation, la compréhension et la mémorisation des risques. Ces outils peuvent être des pistes ou circuits sur lesquels sont mis en œuvre des évènements dangereux (freinage d'urgence, perte d'adhérence, évitement d'obstacle…). L'outil simulateur de conduite permet de recréer ces situations dangereuses de conduite.

Ces différents outils sont utilisés aujourd'hui pour former et perfectionner les compétences de conduite permettant d'anticiper ces situations à risque.

Les nouveaux outils de formation

Pour réaliser des formations en situation réelle de conduite, sur route et à bord du véhicule habituel du stagiaire, des outils d'informatique embarquée (caméras embarquées et tablette…) permettent d'apporter une analyse précise de la conduite et une mesure crédible et motivante des acquis de la formation.

Ils sont aussi très prisés dans les formations éco-conduite. En complément d'une formation en présentiel, les outils “en ligne”, dits aussi e-learning sont de plus en plus demandés. Ils ont évolué de la “série de code” vers une autoévaluation de ses connaissances, de son profil de conducteur. Leur association en amont et/ou en aval d'une formation en présentiel est un accélérateur de connaissance et de motivation à mettre en œuvre de nouvelles pratiques de conduite.

Les outils de suivi

Les boîtiers connectés, en plein essor, permettent au salarié d'autoévaluer ses progrès, de se challenger par rapport à des groupes et à l'entreprise, de mesurer les évolutions ponctuelles et générales des comportements de conducteurs.

Les outils vont continuer d'évoluer, de se moderniser, de s'adapter aux nouveaux modes de mobilité, de communication : ils vont permettre à chacun de se convaincre qu'il est toujours possible de mieux conduire, de se perfectionner, de s'adapter à des véhicules en voie d'autonomie et de réaliser que ce n'est pas au prix de renoncement, de frustrations, de nivellement par le bas, mais bien pour améliorer ses performances professionnelles et sa qualité de vie au travail.

POUR ALLER PLUS LOIN : 

acpAutomobile Club Prévention (ACP) est l'un des principaux et le plus ancien des acteurs de la Prévention du Risque Routier. ACP accompagne de nombreuses entreprises et reçoit environ 30 000 stagiaires par an, qu'il s'agisse de sensibilisations théoriques ou de formations pratiques sur route et sur piste de sécurité routière, s'appuyant sur la panoplie d'outils décrits plus haut. Nos formateurs sont tous titulaires de diplômes spécialisés dans leur domaine d'intervention : BPCASER, licences ou master en sciences de l'éducation, management des risques. ACP dispose en France de 6 centres en propre et de 15 centres partenaires, ce qui lui permet de répondre aux demandes dans toute la France.

Quelques formations ACP :

  • Formation VL, VUL, PL, Bus, 2 roues.
  • Sensibilisations aux mobilités alternatives (vélos, vélos à assistance électriques, trottinettes ou gyropodes).

Pour être contacté et obtenir plus d'informations, vous pouvez envoyer un mail à administration@acprevention.fr

© Stéphane Bonnel - Adobestock
Contenu sponsorisé