Actualités Dernières actualités
La vie de l'ACA
par

EuroTest Taxis : des résultats globaux décevants, mais Paris tire bien son épingle du jeu !

Les Automobile et Touring Clubs d’Europe, dans le cadre de leur programme Eurotest, ont décidé de mettre les chauffeurs de taxis à l’épreuve, en sillonnant 22 grandes villes de 14 pays européens : Bruxelles, Berlin, Hambourg, Cologne, Munich, Paris, Milan, Rome, Zagreb, Luxembourg, Amsterdam, Rotterdam, Oslo, Salzbourg, Vienne, Lisbonne, Genève, Zurich, Ljubljana, Barcelone, Madrid et Prague.

Dans chaque ville testée, des trajets comparables ont été choisis : de l’aéroport à la gare centrale, d’un hôtel au centre-ville, du centre-ville à un restaurant, etc, et le classement a été constitué selon trois critères principaux: « conducteur » (contribution au classement total : 40%), « état du véhicule » (20%) et « respect du parcours » (40%).

Nos inspecteurs ont effectué ces tests entre le 2 mai et le 17 juin 2011, et chaque itinéraire choisi a été testé deux fois : de jour et de nuit, pendant les heures de pointe. A raison de 5 parcours par ville testée, ce sont au final 220 courses en taxis qui ont été réalisées.

Méthodologie

Les inspecteurs de L’Automobile Club ont testé des trajets en taxis dans 22 grandes villes de 17 pays européens, entre le 2 mai et le 17 juin 2011. Chaque trajet a été testé deux fois, pendant les heures de pointe : de jour (entre 7h30 et 9h) et de nuit (entre 4h30 et 7h). A raison de 5 parcours par ville testée, ce sont au total 220 courses en taxis qui ont été réalisées.

Dans chaque ville testée, des trajets comparables ont été choisis : de l’aéroport à la gare centrale, d’un hôtel au centre-ville, du centre-ville à un restaurant, etc, avec un trajet très court de 1 à 2km pour tester les réactions des conducteurs. Les inspecteurs ont suivi une check-list comportant 60 points de contrôle, selon les catégories suivantes : le comportement du chauffeur de taxi - politesse, respect du code de la route, connaissance de la ville,… - (contribution au classement total : 40%), l’état du véhicule - propreté, taximètre bien réglé, numéros d’identifications… (20%) et le respect du parcours (40%).

Nos inspecteurs ont voyagé incognito, se faisant passer pour des hommes d’affaires se déplaçant avec une valise, et armés d’un traceur GPS afin d’enregistrer le trajet effectué et de le comparer au parcours de référence (le plus court et le plus direct possible).

Chaque trajet s’est déroulé de la façon suivante : départ dans une station de taxis, choix du 3ème taxi dans la file (si possible), chargement de la valise dans le coffre (avec ou sans l’aide du conducteur), annonce, en anglais, de la destination souhaitée (en demandant le trajet le plus direct et le moins cher possible), et demande de paiement par carte bancaire ou avec des billets de 50 ou 20€.

Une fois toutes ces données recueillies, il a été possible de départager les villes en établissant un classement final, ainsi qu’une mise en exergue de la meilleure et de la pire course en taxi sur les 220 testées. 

Résultats globaux

Les tests des trois critères -conducteur, véhicule, parcours - ont chacun donné lieu à un classement allant de « très insuffisant » à « très bon », ce qui a conduit à un classement final, par ville.

Pas une seule ville n’a eu le classement « très bon », mais les inspecteurs ont attribué 7 résultats « bons », 8 « acceptables », 6 « insuffisants » et 1 « très insuffisant ».

C’est Ljubjana, en Slovénie, qui a reçu la plus mauvaise note du classement : en effet, lors du test, deux chauffeurs de taxi ont tout simplement refusé de faire la course, en raison d’une distance trop courte, et ont invité nos inspecteurs à faire le trajet à pied. Et lors des autres parcours testés, de nombreux détours ont été effectués, le tarif en vigueur n’a pas toujours été respecté, certains chauffeurs ont enfreint le code de la route, n’ont pas été capables de conseiller des sites touristiques et n’ont pas accepté la carte bancaire…

Rome est classée juste derrière Ljubjana, avec un très mauvais classement de ses chauffeurs de taxi (nombreuses violations du code de la route, difficultés à parler en anglais, manque de courtoisie, détours, tarifs non conformes, etc). La pire course de taxi a d’ailleurs eu lieu à Rome, sur la route reliant la gare principale au centre des expositions. Le chauffeur s’est perdu deux fois, ce qui a entraîné un détour kilométrique de 60% par rapport au trajet le plus direct, et a ensuite réclamé 69€ au lieu des 62,90€ affiché sur le taximètre, alors que cette course n’aurait dû coûter que 50€ d’après la grille des tarifs ! De plus, le taxi en question, un vieux véhicule mal entretenu, n’avait pas de climatisation, et une vitre cassée.

La première place de ce classement revient à Barcelone, où les chauffeurs ont dans la plupart des cas réalisés des sans-fautes : taximètres bien réglés, prix corrects et cartes bancaires acceptées, conducteurs polis et serviables, avec juste un petit bémol sur la communication en anglais, véhicules très propres et comportant toutes les indications nécessaires (numéro d’identification, adresse de la compagnie de taxis, etc). La meilleure course de taxi, parmi les 220 testées, un trajet de l’aéroport à la gare centrale, a d’ailleurs eu lieu à Barcelone.

Munich suit Barcelone de près, avec un très bon classement de ses chauffeurs de taxi, puis viennent Cologne, Milan, Berlin et Paris.

Il faut noter également que sur 220 itinéraires testés, 82 ont connu des détours inutiles et parfois très coûteux pour les passagers, et dans le cas de courses de courtes distances, la plupart des détours ont été effectué la nuit. Le détour le plus long a été de 213% par rapport à l’itinéraire le plus direct, lors d’un déplacement en taxi à Hambourg (4,7km au lieu de 1,5km).

Eurotest Taxis Hambourg

Résultats français

Les taxis parisiens s’en sortent plutôt bien : la ville de Paris est classée 6ème sur 22.

Il faut noter que les chauffeurs de taxis parisiens prennent la 3ème place du classement des conducteurs : polis, serviables, parlant anglais pour la plupart, ayant une bonne connaissance de la ville et capables de recommander des sites touristiques. Les véhicules sont généralement en bon état et propres, les tarifs conformes et la carte bancaire a été acceptée dans la plupart des cas.

Quelques points négatifs ont tout de même été relevés par les inspecteurs, notamment un manque d’information, dans la majorité des taxis testés, concernant le numéro d’identification du taxi et l’adresse de la compagnie, le fait que le conducteur ne demande pas au passager de boucler sa ceinture, ainsi que la fait que l’on ne puisse pas choisir son taxi dans la file.

Les Automobile Club ont également établi un classement des tarifs pratiqués, en prenant un trajet standard de 7km et Paris est classé 6ème sur 22, avec un coût de 11,18€ (les tarifs vont de 7,98€ pour Lisbonne à 31,35€ pour Zurich !)

Classement Eurotest : Bon

Trajets testés

  • Aéroport Charles de Gaulle – Gare du Nord (26,9 km)
  • Gare du Nord/17 rue de Dunkerque (station de taxis) – Paris Expo Porte de Versailles (11,7 km)
  • Paris Expo Porte de Versailles – Hôtel Perreyve, 63 rue Madame (3,8 km)
  • Brasserie Lipp, 151 boulevard Saint-Germain – Cathédrale Notre Dame, 6 place du parvis Notre-Dame (1,6 km)
  • Hôtel Elysa Luxembourg, 6 rue Gay-Lussac/26 rue Soufflot (station de taxis) – La Gourmandise (restaurant), 271 avenue Daumesnil (5,9 km)

Dates du test : 12/13 mai 2011

Points positifs

  • Prix conformes à la grille des tarifs, correctement facturés pour toutes les courses effectuées
  • Tous les chauffeurs soignés et polis, bien habillés pour la plupart; ils ont tous su répondre aux demandes des passagers
  • Tous les chauffeurs ont aidé à charger et décharger les bagages
  • 7 conducteurs sur 10 connaissaient tout de suite la destination demandée, et 6 ont été capables de conseiller des sites touristiques
  • Pas de problème de communication en anglais avec 6 des chauffeurs
  • Cartes bancaires acceptées dans 7 taxis sur 10, et reçus délivrés correctement pour 8 trajets
  • Tous les véhicules bien entretenus et propres, à l’intérieur comme à l’extérieur
  • Numéro de licence du taxi et prix de la course clairement indiqués dans tous les véhicules

Points négatifs

  • Trois trajets avec des détours (de 21,1 ; 15,3 et 14,5 %)
  • Taximètre mal réglé pour une des courses
  • Pas le droit de choisir un taxi dans la file, obligation de prendre le 1er
  • Pas d’indication « Veuillez attacher votre ceinture » ni de demande du chauffeur en ce sens, dans 7 des taxis testés
  • 9 chauffeurs de taxis sur 10 n’ont pu recommander de restaurant
  • Aucun véhicule avec le numéro d’identification du conducteur, et l’adresse de la compagnie de taxis non indiquée dans 9 des taxis 

Recommandations : des normes uniformisées pour les taxis

  • Harmoniser la réglementation des taxis pour établir les même exigences et obligations légales pour tous les chauffeurs de taxi
  • Introduire des tarifs transparents et uniformes, et des informations clairement visibles dans tous les taxis, pour permettre aux usagers de comprendre le système de tarification
  • Permettre le paiement par carte bancaire systématiquement
  • Améliorer la conduite des chauffeurs de taxi. Adopter une réglementation uniforme pour les tests, et faire pratiquer les tests par des examinateurs indépendants
  • Inclure dans la formation des chauffeurs une connaissance minimale des lieux d’intérêts de la ville afin qu’ils puissent donner une information touristique basique à ses clients
  • Afficher dans tous les taxis le numéro d’identification du chauffeur de taxi avec sa photo, pour que les usagers puissent identifier le conducteur
  • Mettre à disposition un dépliant d’informations sur les droits et obligations des usagers
  • Etablir un système local de gestion des plaintes (avec la ville ou avec les organisations de taxis) et assurer la prise en charge des plaintes par du personnel compétent. Mettre ces informations à portée des usagers
  • Mettre en place des contrôles réguliers par les organisations de taxis locales afin de vérifier que les normes sont respectées et remédier aux éventuels problèmes

Conclusion

Au premier coup d’œil, les résultats de cet Eurotest peuvent sembler plutôt positifs : en effet nos inspecteurs ont rencontré dans certaines villes d’excellents chauffeurs de taxi, circulant dans de très bons véhicules. Mais à y regarder de plus près, aucun des trajets testés n’a obtenu la note maximale, et il y a toujours matière à amélioration : humeur ou politesse des conducteurs, propreté des véhicules, tarifs transparents, acceptation systématique de la carte bancaire, etc…

eurotests partenaires

Contenu sponsorisé