Actualités Dernières actualités
La vie de l'ACA
par

Demandez le programme !

Billet d'humeur de Christian Scholly au sujet des préconisations des adhérents sur les questions de fiscalité, de mobilité durable, d’infrastructure, de sécurité routière.

VISUEL CS WEB
Christian Scholly, Directeur de l'Automobile Club Association / © Christian Kempf

En cette période d'élections diverses, le Club joue évidemment pleinement son rôle de représentant des automobilistes et de défenseur de la mobilité. Les préconisations des adhérents sur les questions de fiscalité, de mobilité durable, d'infrastructure, de sécurité routière ont ainsi été réunies dans un dossier complet.

Ce dossier, qui résume les grandes priorités de l'association a été adressé aux candidats à l'élection présidentielle puis aux différents ministres concernés par les questions de mobilité qui viennent de prendre leurs fonctions. Il sera bien sûr adressé aux nouveaux élus de la nation, issus des élections législatives, élus qui prendront leurs fonctions dans quelques semaines.

Tous ensemble, ils auront à prendre des décisions majeures en faveur d'une mobilité durable pour tous en ayant bien conscience que :

  • si la France dispose d'un réseau d'infrastructures de transport bien développé, il est nécessaire de l'entretenir et de le faire évoluer ;
  • la demande de mobilité restera soutenue dans les prochaines décennies en France, en raison de la position géographique du pays en Europe, de la structure de son habitat, de son économie et de sa démographie ;
  • si l'ensemble des outils de mobilité (ferroviaire, bus, autocar, autopartage, covoiturage…) doivent pouvoir être mis en œuvre en fonction des situations et des besoins, c'est la voiture qui tiendra longtemps encore la place majeure dans notre système de transport et qu'elle constitue toujours la seule réponse pratique pour la desserte des territoires en milieux peu denses, pour les trajets de courtes distances et les trajets terminaux chaque fois que le recours à un autre mode s'avère peu efficace ou économiquement dissuasif.

Les avancées technologiques vers la voiture connectée puis autonome sont plébiscitées par les Français, dès lors que cela pourra leur apporter de nouveaux services et une meilleure sécurité routière. Parallèlement à ces évolutions technologiques, on constate que l'engouement, voire l'attachement des Français pour “l'objet automobile” reste fort. Le développement des activités autour du véhicule de collection en témoigne et c'est pour cela que nous y consacrons quelques pages dans ce numéro.

Bonne route à tous !

Illustration : © Pierre Klein
Contenu sponsorisé