Maintien de la conduite à la suite d'une attaque cérébrale

Mon mari a fait un AVC. Peut-il continuer à conduire ? 

14/05/2024
Moins d'une minute

La conduite d'une automobile ou de tout autre engin de déplacement motorisé nécessite de disposer de certaines aptitudes physiques, cognitives et sensorielles. En cas d'accident ou à la suite de certaines maladies, il arrive que nos fonctions soient malheureusement impactées, conduisant alors de manière légitime à s'interroger sur le maintien de nos droits à conduire et la validité de notre permis de conduire.

Le législateur a ainsi listé certaines affections médicales pour lesquelles le conducteur devra se soumettre à un contrôle médical pour pouvoir continuer à circuler en toute légalité. Cette liste est reprise dans les annexes du texte publié sur Légifrance.

Ainsi, si le titulaire d'un permis de conduire est atteint de l'une des affections médicales mentionnées dans le texte précité, il devra solliciter, dès qu'il a connaissance de cette affection, l'avis d'un médecin agréé qui se prononcera alors sur l'aptitude à conduire et le maintien des droits à conduire.

AVC AdobeStock 49511674

Actualités et conseils

Découvrir tous nos articles

Le saviez-vous ? La pression des pneus

Le saviez-vous ? Il faut vérifier la pression de ses pneus au moins une fois par mois

Conseils et astuces 18 mai 2024

Permis : l’historique de vos points enfin disponible en ligne

L'accès aux informations relatives à son permis de conduire a été étendu. À quelles informations et comment y accéder ? Voici la réponse.

Législation 15 mai 2024