Actualités Dernières actualités
Sécurité routière
par

Préparer sa voiture à l'hiver : les conseils de l'Automobile Club

4 pneus hiver, protéger son véhicule, ne pas utiliser d'eau chaude, des chaînes sur routes très enneigées, nettoyer son pare-brise et ses projecteurs sont autant d'astuces que nous vous proposons pour passer un hiver en toute sérénité avec l'Automobile Club.

4 PNEUS HIVER


L'une des priorités en hiver est de doter son véhicule de « pneus hiver » appelés encore « pneus neige » ou « pneus contact ». Avec leur mélange de gommes spécialement conçu pour le froid, ils améliorent la traction, mais ils procurent aussi par temps humide et par basses températures, grâce à leurs rainures plus fines, plus nombreuses et plus profondes, une bien meilleure adhérence que les « pneus été ». Dès une température inférieure à 7° ils sont bien plus efficaces que des pneus classiques. Même si leur coût est sensiblement équivalent à celui de pneus classiques, équiper son véhicule de pneus neige représente un coût non négligeable. Aussi est-on souvent tenté de n'équiper sa voiture que de deux pneus hiver. Dans ce cas, faut-il les monter à l'avant ou à l'arrière ? Techniquement, installer ses pneus hiver à l'avant sur un véhicule de type traction (la majorité du parc auto français) permet de conserver une bonne motricité en ligne droite mais le train arrière qui n'en est pas équipé se retrouve alors un peu déséquilibré et aura une tendance à chasser dans les virages voire à décrocher, parfois jusqu'au tête à queue, si la vitesse et les conditions sont défavorables à une bonne tenue de l'auto. En les montant à l'arrière, le problème inverse se pose. L'équilibre est bon, mais la motricité fait défaut. Pour un véhicule à propulsion (véhicules allemands principalement) on aura tendance à installer les pneus hiver à l'arrière. Mais cela déséquilibre l'avant et risque de provoquer une sortie de route en virage car la voiture partira “tout droit”. En conclusion, pour une meilleure sécurité, il est fortement conseillé d'équiper les quatre roues en pneus hiver.

LUTTER CONTRE LE GIVRE


Pour éviter le désagrément du givre sur les vitres, la première solution consiste à protéger son véhicule s'il couche dehors. On peut, bien entendu, mettre un bout de carton sur les vitres afin d'éviter que le givre ne s'y dépose.
Cependant, avec l'humidité le carton peut vite devenir indécollable. L'idéal est de recouvrir son véhicule d'une bâche ou d'un drap. Dans tous les cas, ne coincez jamais la protection dans les portières du véhicule. Avec le froid, cela risque de déformer les joints qui perdraient ainsi leur étanchéité. Une autre astuce afin d'éviter de gratter son pare-brise consiste à passer, deux ou trois fois par semaine, un chiffon humide avec de l'alcool à 90°. Cela permet d'éviter qu'une couche de givre ne se dépose sur la vitre durant la nuit. Autre remède préventif : 3 volumes de vinaigre blanc pour un volume d'eau que vous vaporisez sur les vitres lorsque celles-ci sont encore sèches. Évitez de verser de l'eau chaude sur les vitres pour les dégivrer. Le risque est de provoquer un choc thermique qui pourrait fissurer la vitre. Si vous souhaitez néanmoins prendre le risque de cette solution pour un dégivrage rapide, faites le impérative- ment avec de l'eau tiède. En cas de température très basse et afin d'éviter que les portes ne collent à l'habitacle, vous pouvez enduire les joints de talc ou de silicone en bombe. De plus cela évitera qu'ils se craquellent. Si la serrure est bloquée par le gel (et si vous n'avez pas la chance de disposer d'un modèle de voiture qui ne nécessite pas de clé pour ouvrir la portière) chauffez légèrement la clé avec un briquet et insérez-la doucement dans la serrure. Vous pouvez également utiliser une bombe de dégivrage que vous trouverez facilement dans le commerce. N'oubliez pas de remplir votre réservoir lave-glace avec un produit qui résiste aux basses températures. Si vous n'avez qu'un produit classique, vous pouvez tout simplement le mélanger avec 30 % d'alcool ménager. Vérifiez que les essuie-glaces sont bien arrêtés, lorsque vous laissez votre véhicule dehors pour la nuit, pour éviter qu'ils ne se remettent en route lorsque vous redémarrerez le lendemain. S'ils sont collés au pare-brise à cause du givre, ils risquent de s'abîmer voire d'endommager le mécanisme qui les actionne.

LES EQUIPEMENTS DU PNEU


Sur routes enneigées deux alternatives s'offrent à vous : les chaînes ou les chaussettes. Concernant les chaussettes qui s'enfilent sur les pneus, l'idée qui a conduit à leur création est issue d'un “remède” de nos grands-mères qui nous conseillaient d'enfiler des chaussettes en laine sur les chaussures pour éviter de glisser dans la neige. C'est le même principe qui a été appliqué pour la “chaussette à neige” ou gaine textile. Grâce à sa surface texturée et perméable la chaussette crée un effet “ventouse”. L'eau est absorbée et permet ainsi une meilleure adhérence au sol, tout en assurant une meilleure tenue de route. La chaussette présente de nombreux avantages : elle se monte très rapidement, elle est légère et facile à stocker, elle ne produit pas de bruit ou de vibration, elle n'abîme pas les jantes, elle est compatible avec les systèmes de sécurité électroniques (ABS, ESP) et elle permet de rouler jusqu'à 50 km/h. Par contre, la chaussette s'use plus rapidement que des chaînes sur sol sec, sablé ou salé et elle est peu efficace sur route inclinée ou fortement enneigées. Les chaînes à neige, quant à elles, sont beaucoup moins pratiques que les chaussettes. Cependant, elles sont indispensables pour la conduite en montagne et dans des conditions extrêmes car l'adhérence avec les chaînes est sans équivoque sur route glissante et enneigée. Leur montage n'est pas toujours aisé. Aussi, il est recommandé de faire un test de montage “à blanc” sur le sol sec du garage plutôt que de le tenter pour la première fois en plein air sur les routes enneigées. Pour gêner le moins possible la circulation, il est préférable de monter les chaînes avant d'être bloqué et non pas une fois que l'on est dans la neige. Pour cela, s'arrêter sur une aire de chaînage ou se garer à l'écart de la chaussée. Les chaînes doivent être retendues après quelques kilomètres.

ENTRETENIR SON PAREBRISE ET NETTOYER SES PHARES


Voir et être vu est vital, particulièrement en hiver. La meilleure façon de désembuer les vitres consiste à mettre le chauffage à ventilation à fond, en conservant les vitres latérales légèrement ouvertes. À ne pas faire par contre : chauffer la voiture à l'arrêt, ce qui est nuisible à la fois au moteur et à l'environnement. Un moyen plus rapide de désembuer les vitres consiste à mettre en route la climatisation. Elle a pour effet d'assécher l'air, ce qui évite que l'humidité de la respiration vienne se condenser sur les vitres. Le mieux à faire pour ne pas avoir à désembuer… est d'éviter la buée. Facile à dire ! Et pourtant, quelques règles simples vous permettront peut-être d'échapper à cette corvée. La première est d'avoir un pare-brise impeccable. S'il est gras ou sale, la buée s'y accrochera plus vite. Alors, nettoyez régulièrement votre vitre avec un chiffon microfibres. Votre filtre d'habitacle doit, lui aussi, être d'une propreté irréprochable, afin que votre ventilation soit optimale. Vérifiez également que les prises d'air de votre voiture ne soient pas obstruées par des feuilles mortes. Enfin, vous pouvez traiter votre pare-brise à l'antibuée que l'on trouve facilement en grande surface et magasins spécialisés. Vous avez également la possibilité de faire un antibuée maison en frottant votre pare-brise avec du savon sec. Essentiel pour que les projecteurs éclairent au mieux : il faut les garder propres. Quand il bruine, un fi lm de saleté humide se dépose sur les projecteurs et réduit leur portée à environ trente mètres. Il faut donc nettoyer les vitres de phares au moins une fois par jour avec un chiffon humide.

Contenu sponsorisé