Actualités Dernières actualités
Sécurité routière
par

En route pour des vacances sans tracas

Pour la plupart d’entre nous, nos déplacements en vacances s’effectueront en voiture. Alors, pour que votre voyage se fasse dans les meilleures conditions, suivez ces quelques conseils et précautions qui vous éviteront bien des tracas et désagréments.

J-15

Partir en vacances sous-entend souvent de nombreux kilomètres et une surcharge du véhicule. Votre auto doit donc être en parfait état de marche pour rouler en toute sécurité et éviter une panne. On s'assurera que la date du contrôle technique n'est pas dépassée et que l'on est à jour dans les révisions (se reporter au carnet d'entretien), le cas échéant anticiper la date. Certains garages et centres autos proposent des forfaits pour les vérifications habituelles et si une pièce est à remplacer mieux avoir le temps de la commander et de la faire monter sans précipitation.

Les points à vérifier avant de prendre la route

  • Les niveaux : contrôler et ajuster (huile moteur, liquide de refroidissement, liquide de direction assistée, liquide de frein, liquide lave-glace).
  • L'état du pare-brise : bien le nettoyer, vérifier son état, le faire réparer si besoin. En effet, un impact peut se transformer en fissure. Un impact est réparable alors qu'une fissure implique le remplacement du pare-brise.
  • L'état des balais d'essuie-glace : il est recommandé de changer les balais d'essuie- glace deux fois par an (au début de l'hiver et au début de l'été). En effet, le caoutchouc de ces derniers souffre des différences de températures. Un balai d'essuie-glace performant ne laisse aucune trace d'eau sur le pare-brise après son passage.
  • L'ensemble de l'éclairage : beaucoup de déplacements s'effectuant de nuit, il s'agit d'un point très important. Vérifier qu'il n'existe pas de fissures, cassures, présence d'eau ou de condensation au niveau des blocs optiques, les nettoyer à l'aide d'un chiffon puis tester les commodos et la pédale de frein pendant qu'une personne vérifie à l'extérieur le bon fonctionnement de l'éclairage.
  • Les pneus : contrôler leur état puis vérifier l'usure (voir les témoins), contrôler et ajuster la pression en respectant la préconisation selon la charge. La préconisation de pression des pneus se trouve souvent sur la portière côté conducteur ou dans le carnet d'entretien. L'opération doit se faire au dernier moment lorsque les pneus sont froids. Si le pneu est chaud, il conviendra de le surgonfler de + 0,3 bar, de même si on prévoit d'effectuer un trajet autoroutier supérieur à 2 heures. Un pneu sous-gonflé s'échauffera en roulant et risquera d'éclater.
  • La climatisation et les filtres anti-pollens : si ceux-ci sont bouchés, ils doivent être remplacés car ils empêchent une bonne aération du véhicule et affaiblissent le fonctionnement du refroidissement.

J-1

Le chargement du véhicule

Dans la mesure du possible, il convient de réaliser cette opération la veille du départ avec pour règle “ce qui n'est pas indispensable pendant le voyage est mis dans le coffre”. Les objets lourds sont placés le plus bas possible et directement contre le dossier de la banquette arrière, car ainsi, le comportement du véhicule sera moins dégradé et en cas d'accident, il ne se produira aucune force d'intrusion supplémentaire. Les objets plus légers seront empilés dessus, toutefois sans dépasser le sommet du dossier de la banquette. Un fi let entre les bagages et le compartiment passager peut-être très utile. Si le coffre est plein, positionnez les derniers sacs au pied des sièges arrière mais jamais sur la plage arrière. Lors d'une collision frontale à 50 km/h, une bouteille de 1,5 litre est l'équivalent d'un projectile de 20 kg. Tous les objets qui nous aident à passer le temps en voyages (livres, lecteur de DVD, de CD, etc.) peuvent devenir de dangereux projectiles. La masse que vous avez le droit d'embarquer est limitée par le PTAC (poids total en charge) mentionné sur la carte grise à la rubrique F2. Quand le coffre devient trop petit, pensez à un coffre de toit ou à une petite remorque. Respectez scrupuleusement les indications du constructeur et conformez-vous aux règles en vigueur en matière de chargement (dépassement de la longueur du véhicule, signalisation, etc.) et n'oubliez pas que 100 kg de charge = 5 % de consommation de carburant en plus.

Se préparer soi-même

Un voyage prolongé nécessite d'être en forme. Pour partir l'esprit tranquille, libérez-vous de vos obligations professionnelles, ne prenez pas la route sitôt rentré de votre travail, prenez le temps de décompresser. Prenez un repas léger la veille et dormez 7-8 heures avant le départ (une durée de sommeil inférieure à 5 heures multiplie par 3 le risque d'accident). Si l'hypovigilance est un danger qui guette les conducteurs tout au long de l'année, les périodes de grands départs sont particulièrement à risque en la matière. Les Français sont nombreux, lorsqu'ils partent pour un long trajet, à se coucher plus tard ou se lever plus tôt que d'habitude (85 % le font au moins de temps en temps), à finir leurs préparatifs tard dans la soirée avant le départ (70 %), voire à partir de nuit (69 %). Évitez de prendre la route entre 2 et 5 heures du matin à cause du ralentissement de la fréquence cardiaque, du ralentissement cérébral, de la diminution du temps de réaction. Cette période est la plus propice à l'endormissement et le risque d'accident est multiplié par 5,6.

Préparer son itinéraire

Il est important de se renseigner sur la météo et les conditions de circulation. On évitera les longs trajets en pleine canicule. Depuis le 5 janvier 2012, le Code de la route interdit l'utilisation d'avertisseurs de radars, seule l'utilisation d'assistant d'aide à la conduite est autorisée. Il peut être utile d'investir dans un tel équipement car il permet d'être informé en temps réel des limitations de vitesse et de celle de son véhicule, des conditions de circulation : accident, embouteillage et d'être averti des zones de dangers ou à risques.

ET C'EST PARTI !

Bien s'installer

Les voitures sont toujours de plus en plus sûres et équipées de nombreux systèmes de sécurité. Il est primordial que tous les passagers bouclent leur ceinture de sécurité, car grâce à celle-ci, les traumatismes causés par un accident seront moins graves. Pourtant, un passager sur trois ne boucle pas sa ceinture sur la banquette arrière. Si, lors d'une violente collision, l'airbag est activé, sa vitesse de déploiement est de 250 km/h. Il est alors important que rien n'entrave son ouverture. C'est la raison pour laquelle les pieds ne doivent pas se trouver sur le tableau de bord (on comprend bien vite ce qui peut arriver). De même, la tête et le torse ne doivent pas être sur le côté ou vers l'arrière. Une bonne position assise, avec un dossier droit et un appui-tête réglé correctement garantit non seulement plus de sécurité mais aussi plus de confort.

Au volant

Le conducteur ne fait que conduire, les deux mains sur le volant, en prêtant une attention particulière aux caravanes, aux camions et voitures immatriculées à l'étranger. Il sera particulièrement vigilant à respecter les distances de sécurité, les distances de freinage étant plus longues lorsque le véhicule est chargé. Au passager de répondre au téléphone, de programmer le GPS ou de consulter la carte routière, de préparer un moyen de paiement pour le péage et de gérer les demandes venant de la banquette arrière.

Faire une pause toutes les 2 heures

Avant même que les premiers signes de fatigue ne surviennent, les spécialistes conseillent de faire une pause toutes les 2 heures, seuls 41 % des conducteurs respectent cette recommandation, n'ayant pas toujours conscience de la dangerosité de la fatigue. Cette pause permettra aussi à toute la famille de se dégourdir les jambes. Pourquoi ne pas en profiter pour changer de conducteur ? 44 % des Français ne le font jamais ou très rarement. La somnolence est devenue la première cause de mortalité sur autoroute et est d'autant plus fréquente que l'utilisation du régulateur de vitesse incite le conducteur à relâcher son attention. Picotement de l'œil, bâillements, douleur dans la nuque, paupières lourdes sont des signes, il convient alors de s'arrêter dès que possible (pas sur la bande d'arrêt d'urgence). Une sieste de 20 minutes est alors préconisée. Il sera important de boire régulièrement (de l'eau) et de se rafraîchir. Évitez de conduire plus de 6 à 8 heures par 24 heures.

Important

Ne pas oublier que la route des vacances, c'est déjà les vacances ! Bonne route.

© Photographee.eu - Fotolia
Contenu sponsorisé