Prix du carburant : rationnement, covoiturage, les Français s’organisent

Si des enseignes de la grande distribution ont mis en place des opérations de vente de carburants « à prix coûtant », cela ne représente en moyenne qu’1 ou 2 € d’économie par plein.

04/10/2023
3 minutes

Avec des prix à la pompe flirtant avec les 2 €, les Français s'organisent, même si une légère baisse vient d'être enregistrée.

Après douze semaines de hausse, les prix du carburant ont diminué de 3 centimes d'euros en moyenne la semaine du 22 au 29 septembre, selon le point hebdomadaire du ministère de la transition écologique. Le gazole a reculé de 2,9 centimes sur cette période, l'essence sans plomb 95-E10 de 3,4 centimes, pour s'afficher en moyenne à 1,91 euro le litre. Une baisse relative, mais qui intervient après que le SP95-E10 a augmenté sans discontinuer depuis la mi-juillet, prenant plus de 15 centimes.

Est-ce l'effet des opérations à prix coûtant des grandes enseignes de la distribution, ou la baisse du prix du baril du pétrole qui induit une baisse du prix à la pompe ? Les spécialistes rappellent qu'il faut attendre deux mois pour établir un bilan.

Ce que l'on sait en revanche, c'est que depuis l'augmentation des prix du carburant, les Français changent leurs habitudes. De fait, quand Leclerc et Carrefour ont annoncé mener des opérations de vente de carburants à prix coûtant tous les jours dans leurs hypermarchés, suivis de Casino, Cora et Intermarché qui se sont engagés à le faire deux week-ends par mois et Système U et Auchan, un week-end par mois, les ventes des stations indépendantes ont chuté entre 10 et 30 %.

Les Français sont donc prêts à faire parfois quelques kilomètres en plus pour trouver une pompe à prix coûtant... Alors que la baisse pour le plein reste relative, comme l'avait précisé Michel-Édouard Leclerc au micro de France Info, avec une baisse de l'ordre de « 2 % à 3 %, soit 2 à 6 centimes par litre. Cela peut paraître peu, mais le public se déplace pour de tels écarts. »

Un million de covoitureurs du quotidien en plus depuis janvier

La hausse du carburant ces derniers mois a aussi eu pour conséquence une augmentation du nombre de covoitureurs, depuis le lancement du « Plan national covoiturage » fin décembre. En juillet, le ministre Clément Beaune a fait état d'un million de trajets covoiturés par jour, « avec près de 150 000 conducteurs entrés dans le dispositif », a-t-il précisé. Objectif du gouvernement : atteindre les trois millions de covoitureurs du quotidien d'ici à 2027. Parmi les mesures incitatives, une prime de 100 € versés aux nouveaux covoitureurs inscrits sur les plateformes dédiées, depuis le 1er janvier.

Dans son bilan, le ministère de la transition écologique détaille ainsi que l'Observatoire national du covoiturage enregistre un total de plus de 5,1 millions de trajets covoiturés par plateforme en 6 mois, soit plus du double par rapport à 2022 sur la même période, ayant permis d'éviter près de 25 000 tonnes de CO2 et d'économiser l'équivalent de 7,7 millions de litres de pétrole.

Le leader du covoiturage BlablaCar estime à 190 € le montant des économies mensuelles pour les covoitureurs du quotidien, sur la base de deux covoiturages par jour, 22 jours par mois. Un prix qui varie selon la distance et la région du covoiturage, précise le spécialiste.

Moins de pleins

L'INSEE a également relevé une diminution de la consommation des automobilistes, qui ne font plus forcément le plein au profit de plusieurs petites recharges. « Lorsque les prix augmentent de 1 %, les volumes de carburant achetés par les automobilistes diminuent à court terme, de 0,21 % à 0,40 %, d'après des estimations menées sur des données bancaires journalières de septembre 2021 à janvier 2023 », précise l'étude.

Dans un récent sondage réalisé par ELABE pour BFMTV, 3 Français sur 4 réclament à l'État une baisse des taxes, « même si cela a pour conséquence de creuser encore davantage la dette publique et que cela est contraire à la transition écologique ». Selon ce sondage, la remise carburant de 100 € pour les revenus les plus modestes, n'aura pas d'effet à leurs yeux. Son bilan est d'ailleurs assez mitigé : si le gouvernement avait prévu une enveloppe d'un milliard d'euros et 10 millions de bénéficiaires potentiels, seuls 4,3 millions de Français en ont fait la demande, pour un montant total de 430 millions d'euros. Cette aide permet pourtant une remise de 20 centimes par litre pendant six mois pour un automobiliste « moyen ». Ce qui n'est pas négligeable.

Pour connaître le prix du carburant près de chez vous, vous pouvez consulter cette mise à jour quotidienne de l'État, ou télécharger l'application Essence & Co qui indique le prix à la pompe affiché dans les stations alentour.


Pour aller plus loin :


Actualités et conseils

Découvrir tous nos articles

Audi e-Tron GT : les chiffres en hausse !

Après sa cousine Taycan de Porsche, l’Audi e-Tron GT vient de s’offrir un restylage assez prononcé.

Actus et essais autos 21 juin 2024

Les e-Trophées de l’AMAM 2024 : le Scénic fait le plein !

Organisés par l'Association des Médias Auto et Moto (AMAM), les e-Trophées de l'AMAM consistent à réunir un jury de 25 journalistes (TV, radio, presse et digital) qui, durant 48 heures, vont tester des nouveautés électriques et hybrides.

Actus et essais autos 20 juin 2024

Green NCAP : Acteurs établis et nouveaux venus

Le programme Green NCAP a publié de nouveaux résultats sur les acteurs établis : Honda et FIAT, ainsi que sur le nouvel entrant sur le marché : ZEEKR.

Mobilité 18 juin 2024