Véhicules électriques et consommateurs : faire passer le courant

Le Bureau européen de la Fédération Internationale de l’Automobile publie une enquête sur les véhicules électriques et des recommandations pour une meilleure information des consommateurs.

08/11/2023
4 minutes

Des réticences à faire sauter

Face aux préoccupations croissantes en matière de changement climatique et à la nécessité de réduire les émissions dues aux transports, l'Union européenne (UE) a introduit le paquet "Fit 55", en juillet 2021, qui comprend une série de propositions visant à réviser et à mettre à jour la législation en matière de climat. L'adoption de véhicules électriques (VE) et l'abandon progressif des véhicules à moteur thermique en font partie et sont considérés comme pouvant contribuer à réaliser les objectifs en matière de changement climatique.

Selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), les véhicules électriques à batterie représentaient 12,1 % des ventes de voitures particulières en 2022 dans l'UE, contre 9,1 % en 2021 et 1,9 % en 2019. En juin 2023, les ventes de véhicules électriques à batterie ont atteint 15,1 %, dépassant la part du diesel pour la première fois.

Malgré cette croissance, des obstacles à l'adoption des VE persistent, tels que l'anxiété liée à l'autonomie, les coûts d'achat élevés, la disponibilité des points de charge et le manque de connaissances générales des consommateurs sur les VE. Des informations claires, concises et transparentes à propos des performances et de l'utilisation des véhicules électriques pour les consommateurs pourraient contribuer à atténuer ces obstacles et à améliorer l'adoption globale des VE. Et c'est sur ces informations délivrées aux consommateurs que le Bureau européen de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), dont Mobilité Club France est membre, s'est penché pour savoir si elles sont en pratique suffisantes ou ...pas.

Mieux éclairer pour mieux convaincre

L'étude relève des manques et des incohérences en matière d'information aux consommateurs qui envisagent d'acheter et d'utiliser un VE. Or la valeur perçue d'un VE et la confiance des consommateurs sont largement influencées par le niveau d'information fourni. Pour réduire les obstacles à l'adoption des VE, il est ainsi nécessaire d'améliorer l'information et de mettre en place davantage de programmes de sensibilisation des consommateurs afin de leur donner confiance et de les informer sur la technologie des VE.

14 recommandations pour créer l'étincelle

Une série de recommandations ont pu être produites. Elles portent sur les informations générales du consommateur, sur les véhicules, sur la recharge mais aussi sur le contexte réglementaire.

Recommandation 1 Optimiser et uniformiser les manuels des véhicules afin de fournir des informations cohérentes, claires et normées aux consommateurs

Imposer par exemple une exigence minimale d'informations spécifiques sur les composants des VE, les temps de charge, les types de câbles de charge ou encore l'optimisation de la batterie...

Recommandation 2 Améliorer l'information sur l'accessibilité financière des VE

Agir pour une meilleure connaissance des aides et allègements fiscaux et renforcer les informations utiles, pratiques et pédagogiques permettant de comparer par exemple le coût de la recharge par rapport au coût d'un plein d'essence...

Recommandation 3 Fournir des informations transparentes sur certaines utilisations "loisirs" des VE

Normer et adapter les informations à diffuser concernant la possibilité de certains usages - remorques, caravane - et leurs conséquences en termes de performances.

Recommandation 4 Fournir des informations plus précises sur les performances des véhicules dans des conditions météorologiques défavorables

Renforcer ces informations dans les concessions, les manuels, les publicités et les campagnes de promotion, en particulier dans les régions où les hivers sont plus extrêmes et les étés plus chauds.

Recommandation 5 Les concessionnaires automobiles, point de référence essentiel pour les consommateurs, devraient fournir des informations plus transparentes et plus claires sur les aspects fondamentaux des VE

Les performances, l'autonomie et la recharge des véhicules mais aussi sur les endroits où un VE peut être réparé et entretenu puisque les VE d'occasion commencent à être plus présents sur le marché.

Recommandation 6 Normaliser la teneur des informations aux points de charge publics pour une meilleure compréhension du coût de la recharge

Objectif : agir pour que la recharge soit aussi simple et claire qu'un plein à la station-service et faciliter l'accès à des outils qui centralisent les informations sur les opérateurs, la disponibilité et le type de points de charge…

Recommandation 7 Améliorer l'accessibilité des informations et l'expérience des utilisateurs aux points de charge publics

Prendre en compte l'inclusivité et l'accessibilité dans toutes les informations fournies aux consommateurs et déployer une approche normalisée, tant au niveau de la conception que de l'information des utilisateurs.

Recommandation 8 Sensibiliser le public à la nécessité de disposer d'informations précises sur les VE

Assurer le consommateur de la fiabilité des informations données et lutter contre la diffusion de fausses informations.

Recommandation 9 Renforcer l'information sur les modes de transports alternatifs à la voiture 

Ce sont ces derniers qui contribueront à atteindre les objectifs plus larges de décarbonation aux niveaux national et européen.

Recommandation 10 Promouvoir le covoiturage et l'autopartage

Ce sont souvent des occasions et des possibilités de tester un VE avant de l'acheter qui peuvent contribuer à rassurer ou à faire tomber quelques barrières à l'utilisation d'un VE.

Recommandation 11 Réviser la directive sur l'étiquetage des véhicules afin d'y inclure les véhicules électriques

Définir une norme pour l'étiquetage des véhicules électriques et harmoniser les formats d'étiquetage en Europe pour améliorer la clarté des informations destinées aux consommateurs. Ils doivent pouvoir choisir en toute connaissance de cause les véhicules les plus respectueux de l'environnement et être en mesure d'évaluer l'efficacité énergétique des VE.

Recommandation 12 Harmoniser les réglementations relatives au paiement aux bornes de recharge

Rendre le paiement plus simple, transparent et non discriminatoire pour le consommateur et améliorer l'interopérabilité des systèmes à l'échelle européenne (en matière de paiement, de fonctionnalité et d'accessibilité, de tarification…).

Recommandation 13 Fournir aux consommateurs des informations plus fiables et réalistes sur l'autonomie des VE

Promouvoir un cycle d'essai ou une norme améliorés qui tiennent mieux compte des effets de la météo et du style de conduite sur l'autonomie réelle.

Recommandation 14 Rendre les informations sur l'état des batteries et leur durée de vie plus accessibles et les fournir au moment des achats de VE d'occasion

Mais aussi promouvoir la collecte et le suivi de l'état et de la durabilité des batteries, ainsi que des normes minimales.


Méthode

Une approche à multiples facettes a été adoptée pour cette étude : une analyse documentaire et réglementaire, l'examen de manuels de véhicules et de sites web d'opérateurs de points de charge, des entretiens avec des membres du conseil d'administration de la FIA et des représentants de l'industrie au sens large (groupes politiques européens de consommateurs ou de l'industrie, etc.), une enquête en ligne auprès des membres de la FIA dont Mobilité Club France.


Pour aller plus loin

  • Étude « Electric Vehicles: Consumer Information Review »

Actualités et conseils

Découvrir tous nos articles

Contrat d'assurance : résilier en ligne

Puis-je résilier mon contrat d'assurance par voie électronique ?

Législation 16 avril 2024

Smart #3 Brabus : une nouvelle ère

Une Smart aussi longue qu’une Golf, 100 % électrique et qui accélère comme une Porsche 911 ! C’est ce que représente la nouvelle #3 que nous avons essayée dans sa version Brabus.

Actus et essais autos 15 avril 2024

Entreprises : même pour les excès de moins de 5 km/h désigner le conducteur est obligatoire !

Représentants légaux et entrepreneurs individuels soyez attentifs : des avis de contravention sont envoyés en cas de non-désignation du conducteur pour des excès de vitesse de moins de 5 km/h avec une amende de 450 € minimum à la clé.

Législation 12 avril 2024