Actualités Dernières actualités
Actualités et essais auto
par

Salon Francfort 2015 : nouveautés en avant première !

Il ouvrira ses portes du 17 au 27 septembre prochain. Le Salon Automobile de Francfort s’annonce extrêmement riche en nouveautés comme toujours. Alors que les français entendent démontrer leur savoir faire avec la Renault Talisman Estate ou encore la Peugeot 308 GTi, les allemands doivent dégainer les nouvelle Astra, Série 7 ou encore A4. Voici, en avant première et mis à jour régulièrement, ce que vous trouverez sur place.


Participez à notre sondage : Les nouveautés du Salon de Francfort : quel est votre modèle préféré ?


Mercedes Classe C Coupé

Mercedes vient tout juste de lever le voile sur la Classe C Coupé. A quelques semaines de l'ouverture du salon de Francfort où elle fera sa première apparition publique, le constructeur annonce une ligne très fluide qui bénéficie d'un Cx de 0.26 seulement (voir vidéo). Les designers ont visiblement trouvé le mariage parfait entre élégance et sportivité. Ce coupé 2+2 qui, de l'extérieur, a de quoi largement donner le change à la BMW Série 4. Une fois à bord, on retrouve logiquement la présentation et l'ergonomie de la Classe C. L'ambiance se veut toutefois un peu plus sportive que dans la berline. Côté info-divertissement, on trouve tout ce que l'on peut souhaiter (Bluetooth, connexion internet pour l'habitacle et différentes applications comme Google Map). Côté motorisations, en diesel, on aura le choix entre 170 et 204 ch. En essence, les puissances iront de 156 à 245 ch sur une gamme qui, comme les diesel, sera intégralement pourvue de blocs 4 cylindres lors du lancement.

Alors que le châssis a été rabaissé de 15 mm par rapport à la berline, le coupé Classe C bénéficiera également d'une suspension pilotée et de plusieurs modes de conduite allant du plus économique au plus sportif.

Arrivée en concession en décembre.

Peugeot 308 GTi

Après la Peugeot 208 GTi, c’est au tour de la 308 d’apposer le fameux logo. Peugeot Sport est passé par là en affûtant davantage la ligne mais aussi en apportant quelques réglages spécifiques (abaissement de l’assiette de 11 millimètres, tarage plus ferme pour les amortisseurs, carrossage). La raison principale, c’est le moteur 1.6 THP (turbo essence) qui voit sa puissance portée à 270 ch. Peugeot annonce un 0 à100 km/h en 6 secondes alors que la borne kilométrique est sensée être avalée en 25,3 secondes. Des chiffres assez honorables face à ses concurrentes (Golf GTi, Seat Leon Cupra et Renault Mégane RS). Son tarif est toutefois fixé à 37 200 euros, ce qui la situe un peu plus haut que la plupart des concurrentes. Reste à comparer l’équipement et les prestations lors d’un essai d’ici quelques semaines.

BMW X1

BMW dévoilera la 2è génération de X1. Concurrent direct de l’Audi Q3, ce nouveau venu revoit quelque peu sa ligne pour afficher un peu plus d’élégance et de dynamisme, notamment pour la face avant très réussie. Même remarque pour l’habitacle qui s’inspire beaucoup de ce que l’on trouve dans une Série 3. Une belle montée en gamme qui devenait nécessaire au regard des autres BMW. En diesel, on retrouve le 2 litres décliné en 150, 190 et 231 ch. En essence, il accueille le récent bloc 3 cylindres turbo de 136 ch, suivi par un 2 litres turbo de 192 et 231 ch. Tarif à partir de 31 950 euros en essence et 34 600 euros en diesel, soit une augmentation d’environ 2 000 euros par rapport à la génération précédente de X1.

BMW Série 7

Chez BMW, outre le nouveau X1, c’est surtout la 6è génération de Série 7 qui devrait attirer tous les regards. Pour sa nouvelle ligne tout d’abord, mais aussi pour son intérieur qui s’emploie à renvoyer aux oubliettes une certaine Mercedes Classe S. Une longueur de 5,10 mètres pour la version standard, voire 5,24 mètres pour la déclinaison L, cette nouvelle Série 7 en impose, mais garde un très bon équilibre visuel. Le bavarois en a d’ailleurs profité pour lui faire une cure d’amaigrissement allant jusqu’à130 kg grâce à l’utilisation de plastiques renforcés en fibre de carbone (comme pour les i3 et i8). A bord, la présentation ressemble aux plus récentes berlines de la marque, mais ajoute des matériaux beaucoup plus nobles. L’ergonomie a été améliorée grâce à un système i-Drive qui obéit aux gestes du conducteur (par exemple, pour augmenter le volume ou répondre à un appel…). A l’arrière, les occupants bénéficient d’une tablette implantée dans l’accoudoir, qui permet aussi bien de surfer sur le web, que de contrôler différentes fonctions de la voiture. Sous le capot, cette limousine embarque de nouveaux blocs 6 cylindres : un 3.0 litres biturbo essence de 326 ch (740i) et un diesel 3.0 litres biturbo de 265 ch (730d). En essence, on trouvera également un nouveau V8 de 450 ch (750i), mais aussi une version hybride (740e) rechargeable de 326 ch pour des émissions de 49 g/km de CO2. Outre la transmission intégrale, il sera possible d’opter en option pour les 4 roues directrices, ou encore le parking autonome exécutable de l’extérieur de la voiture grâce àla cléde contact (une mini tablette). Lancement prévu dès le mois de septembre.

Mini Clubman

Chez Mini, on revoit intégralement le Clubman. Le break Mini passe en effet à la taille supérieure pour venir intégrer le marché des berlines compactes. En témoigne sa longueur de 4,25 mètres et sa largeur d’1,80 mètre. Offrant désormais 6 portes (dont deux pour le coffre), le Clubman augmente également son empattement afin d’offrir plus de volume àson bord et un coffre de 360 litres. A l’avant, on retrouve la même ambiance que dans la récente Mini « Hatch ». Reprenant les même organes mécanique que la BMW Série 2 Active Tourer, il embarque le 3 cylindres 1,5 turbo essence de 136 ch pour la version Cooper, un 4 cylindres 2 litres turbo de 192 ch pour la Cooper S et un 2 litres turbo diesel de 150 ch pour la Cooper D. Le moteurs 4 cylindres pourront être équipés d’une boîte automatique à 8 rapports. Lancement prévu pour début octobre.

Audi A4

Parmi les berlines premium les plus attendues du salon, la nouvelle génération d’Audi A4 ne faillit pas à la règle. Celle de ne surtout rien révolutionner visuellement. La nouvelle A4 ressemble beaucoup au modèle actuel même s’il faut lui reconnaître un regard plus affûté et une calandre totalement redessinée. Pourtant, cette berline (et ce break) est totalement nouvelle. Elle repose sur une toute nouvelle base technique nommée MLB Evo permettant d’ajouter de nombreux éléments en aluminium et de perdre ainsi jusqu’à 120 kg par rapport à l’A4 que nous connaissons. A bord, on s’inspire un peu de la dernière A3, mais on fait mieux sur la présentation. Seul bémol, si le conducteur bénéficie du Virtual Cockpit inauguré sur le TT, l’écran du milieu ne disparaît plus comme dans une A3 ou une A6. C’est bien dommage car en l’occultant, on obtiendrait un dessin de planche de bord plus pur et tout simplement plus beau. Gagnant un peu de volume à l’arrière et la possibilité d’implanter en option de grandes tablettes, cette A4 embarque également de nouveaux moteurs. Le 2,0 litres TFSi de 190 ch annonce 0,5 litres de moins que la 320i de chez BMW. On pourra également opter pour le 1,4 TSi de 150 ch, un autre 2,0 litres TFSi de 252 ch, un diesel 2,0 l TDi de 150 (3,7 litres pour 95 g/km) et un V6 3,0 TDi de 272 qui représentera potentiellement, la version la plus brutale.

Fiat 500

8 ans après son lancement, la Fiat 500 s’offre un gros restylage. Pas de révolution puisque l’on retrouve la même taille, mais avec quelques détails qui évoluent comme les feux. A bord, les changements sont plus importants avec une présentation dotée d’un écran couleur très inspiré de la 500X. Fort heureusement, Fiat a conservé les boutons rétro de la précédente 500, mais aussi ses moteurs. Ticket d’entrée pour cette nouvelle 500 : 12 490 euros. 

Alfa Romeo Giulia

Alfa Romeo en perte de vitesse ? Espérons que cette idée soit rapidement désuète. Le constructeur doit dévoiler la Giulia. Venant remplacer une 159 qui n’est plus au catalogue depuis de nombreuses années, cette berline repose sur la plate-forme de la Maserati Ghibli. Pour dévoiler à la presse la Giulia, Alfa n’a pas opté pour la version qui représentera le cœur de gamme, mais la plus sportive. Comme s’il était question de revenir sur les fondamentaux de la marque, cette Giulia embarque un moteur V6 3 litres turbo préparé par Ferrari qui annonce 510 ch. Cette propulsion, qui sera disponible également en 4 roues motrices, disposera de plusieurs modes de conduite agissant sur le moteur, la boîte, la direction et le contrôle de traction. Côté tarif, rien n’a filtré pour le moment. Mais le constructeur doit dévoiler des versions plus grand public lors du salon de Francfort.

Opel Astra

Opel doit dévoiler au public la nouvelle génération d’Astra. Assez proche de la précédente, mais apportant quelques touches d’originalité (effet de toit flottant) et d’agressivité, cette Astra est une voiture vitale pour Opel. Elle entend en effet viser la Golf qui reste à ce jour la voiture la plus vendue en Europe, mais aussi une Peugeot 308 désormais irréprochable. A l’intérieur, on trouve une présentation également plus originale. Une bonne chose car l’Astra prend ici du charisme avec un style plus high-tech que par le passé. A l’arrière, le volume habitable est plus généreux et le coffre atteint 370 litres ce qui, par contre, ne tient pas du record. Reposant sur une nouvelle plate-forme, l’Astra perd entre 120 et 200 kg selon les versions par rapport à la précédente génération. De quoi obtenir de meilleures performances et baisser les émissions CO2. En essence, on trouvera d’ailleurs le 1,0 litres turbo de 105 ch, mais aussi un nouveau 1,4 litre turbo de 125 et 150 ch. En diesel, le vieux 1,7 litre d’origine Isuzu disparaît au profit d’un plus récent 1,6 CDTi décliné en 95, 110 et 136 ch. Cette nouvelle Opel Astra sera lancée dans la foulée du salon de Francfort au mois d’octobre.

Infiniti Q30

Tout juste 2 ans après sa première apparition sous la forme d’un concept, l’Infiniti Q30 définitive fera son entrée en scène le 17 septembre. La Q30 n’est autre qu’une nouvelle berline compacte premium destinée à venir faire de l’ombre aux Audi A4 Sportback, Mercedes Classe A et bien entendu BMW Série 1. Et de toute évidence, le style devrait largement contribuer àson succès puisque le coup de crayon est très proche du concept-car. Point important, suite à l’accord passé entre Renault-Nissan (et donc Infiniti) et Mercedes, la Q30 emprunte la base de la Classe A. Un gage de savoir faire mais aussi de motorisations de tout premier ordre. Infiniti d’ailleurs a déjà annoncé le lancement par la suite de la QX30, futur rival du Mercedes GLA.

Ferrari 488 Spider

Suite logique chez Ferrari, la toute récente 488 GTB enlève le haut ! Cette 488 Spider viendra donc très bientôt remplacer la 458 éponyme. A vrai dire, pas de surprise côté ligne puisqu’elle cultive en quelques sortes le même look que sa devancière qui elle même s’inspirait de la 308 des années 80. Toujours est-il que le résultat, quoi qu’en disent les puristes, présente tout ce qui caractérise une « Féfé » aujourd’hui. A l’arrière, on retrouve le V8 3,9 litres biturbo de 670 ch et 760 Nm de couple. Doté d’une boîte séquentielle à double embrayage, il ne lui faut que 3 seconde pour être à 100 km/h et seulement 8,7 secondes pour afficher 200 km/h. Une voiture qui s’exploitera plus raisonnablement sur piste, ou plus tranquillement sur route, en faisant disparaître le toit, désormais en deux parties, en 14 secondes. Tarif de la belle, autour des 230 000 euros, hors options. 

Smart Fortwo Cabrio

Après quelques clichés circulant sur la toile, Smart dévoile officiellement lanouvelle génération de Fortwo Cabrio. Cette découvrable utilise en fait le mêmesystème que la précédente. La capote est donc toujours en toile, plus grande,mais aussi plus épaisse afin de mieux isoler l’habitacle. 100% électrique, ilne lui faut que 12 secondes pour se ranger à l’arrière. Toutefois, pourtransformer la voiture en vrai cabriolet, il faut enlever à la main les montantde toit et de les ranger dans une partie intégrée au hayon. Plus rigide de 15%par rapport à la génération précédente, cette Fortwo Cabrio utilisera deux moteurs3 cylindres turbo essence de 71 et 90 ch accouplés soit à une boite manuelle à5 rapports, soit la version Twinamic à double embrayage. Disponible à lacommande dès le mois de novembre en 3 colories de capote, cette nouvelle SmartFortwo Cabrio fera son entrée au salon de Francfort, pour une arrivée sur nosroute en février 2016.

Citroën Cactus M Concept : retour de la Méhari ?

Citroën dévoile le concept Cactus M. Il est question ici de prendre un C4 Cactus et de le dépouiller un peu afin qu’il puisse s’inspirer au mieux de la Méhari produite entre 1968 et 1987. Le look ne manque pas d’originalité avec un pare-brise redressé qui s’intégrerait parfaitement sur un spot de surf. Quant au toit, il est gonflable et peut être déposé et utilisé comme une tente. Le Cactus M peut également intégrer deux planches de surf. A bord, on retrouve la même planche de bord que dans le C4 Cactus mais elle est recouverte de tissus en néoprène à motif hawaïen rendant l’ensemble totalement imperméable. Il est donc possible de laver l’intérieur à grande eau. A l’arrière, on peut rabattre la banquette pour installer deux matelas et faire du camping. Sous le capot, on retrouve le bloc 3 cylindres 1.2 litre PureTech de 110 ch couplé à une boîte robotisée EAT6. Reste à savoir si Citroën décidera de lancer une version de série de ce Cactus M.

Peugeot Fractal : futur mini cabriolet ?

Peugeot dégaine également un concept assez original. Nommé Fractal, il prend forme d’un petit cabriolet 4 places très anguleux. Avec son style noir et blanc, il s’inspire notamment du design du concept virtuel Gran Turismo. A bord,l’ensemble se veut très minimaliste et surtout futuriste avec une console centrale assez mince équipée d’une tablette et les différentes commandes. Pas d’information sur son moteur pour le moment, mais il serait question d’un bloc électrique ou hybride.

Renault Alaskan Concept

Renault vient de créer la surprise en dévoilant le concept Alaskan. Il s’agit en fait d’un tout nouveau pick-up aux dimensions assez imposantes. Il faut toutefois comprendre que ce véhicule, même si son design se veut assez novateur pour la catégorie, emprunte toute sa base technique à Nissan (le NP300). Le but est de gagner des marchés émergeant mais aussi tous les professionnels du monde avec un utilitaire qui puisse passer partout. Alors que la version définitive de l’Alaskan doit être dévoilée début 2016 pour une commercialisation en milieu d’année.

Scoop : voici la Renault Megane 4 !

Renault y est forcément pour quelque chose puisqu’il s’agit bien ici des photos officielles de la Megane 4ème génération. A une dizaine de jours seulement de sa révélation au Salon de Francfort, le site italien carpassion.it s’est visiblement procuré les premières photos de la nouvelle berline compacte du losange. De l’extérieur, cette 4ème génération de Megane se révèle plus anguleuse que la précédente et se caractérise par une face avant très agressive, qui reprend d’ailleurs la forme assez complexe des feux que l’on trouve sur la récente Talisman. A l’arrière, cette Megane 4 est assez marquée par ses feux imposants. A bord, on oublie ce que l’on trouvait dans la Megane 3. Totalement nouvelle, la présentation intègre un écran vertical permettant, comme pour la Talisman et l’Espace V, d’éviter d’avoir trop de boutons à bord. Selon les informations du site italien, cette Megane 4 disposera de plusieurs modes de conduite (Comfort, Sport et Eco). Bien entendu, les dates de lancement et les tarifs seront dévoilés dès le 15 septembre,lors de la conférence de presse du Salon de Francfort.

GALERIE

Contenu sponsorisé