Actualités Dernières actualités
Actualités et essais auto
par

Quelle voiture asiatique pour 10 000 euros ?

Votre budget automobile tourne autour de 10 000 euros et vous ne souhaitez pas forcément une Européenne. Il faut dire que dans cette tranche, les petites urbaines du vieux continent sont, soit rares, soit sous-équipées. Nous sommes donc allés chercher du côté des constructeurs asiatiques pour voir si, à ce tarif-là, on pouvait toujours espérer de bonnes prestations.

SUZUKI ALTO : 8 290 EUROS

Suzuki propose actuellement les voitures parmi les moins chères du marché. Avec l’Alto, le japonais vise même la tranche à un peu plus de 8 000 euros. Produite en Inde chez Maruti, cette mini urbaine longue de 3,50 mètres a le mérite de ne pas faire dans un esprit low-cost. Le style extérieur est original, mais dans l’habitacle, un peu plus classique, les occupants n’ retrouvent que l’essentiel. À l’arrière, pas de miracle mais on peut s’en contenter, sauf pour le volume du coffre qui, avec 129 litres, ne permettra pas d’aller “s’aventurer” bien loin. En ville, où elle passera la majeure partie de son temps, l’Alto se révèle maniable avec l’un des rayons de braquage les plus réduits.

SUZUKI CELERIO : 8 890 EUROS

Également chez Suzuki, la Celerio est une toute nouvelle citadine qui est arrivée sur le marché il y a quelques mois à peine. Cette dernière est amenée à remplacer aussi bien l’Alto que la Splash et adopte un style plus sage dans le but de plaire visuellement à un maximum de personnes dans le monde. À bord, on trouve une présentation également très classique mais dans l’ensemble, tout y est, avec notamment une connexion USB assez pratique pour les smartphones. Côté coffre, il faut compter sur une contenance de 254 litres, autant dire parmi les meilleures valeurs de la catégorie.

Sous le capot, on trouve le même bloc 3 cylindres 1,0 litre essence que dans l’Alto mais avec une motorisation qui fait baisser le CO2 à 99 g pour une puissance de 68 ch. Un moteur qui, même en conduite dynamique, ne dépassera pas les 5,7 litres de consommation moyenne.

MITSUBISHI SPACESTAR : 9 690 EUROS

Après avoir longtemps pensé monospace urbain avec le SpaceStar, Mitsubishi a changé son fusil d’épaule avec LA SpaceStar. Même nom, mais changement de catégorie pour devenir une toute petite berline 5 portes au look un brin sportif avec sa face avant agressive et son petit aileron arrière. À bord, l’ambiance est simple, mais bien pensée et, de surcroît, très bien équipée. La qualité globale reste dans une bonne moyenne pour la catégorie et le volume arrière est accueillant. Quant au coffre, il faut compter 235 litres de contenance. Le moteur est un bloc 3 cylindres qui est disponible à 71 ou 80 ch. En optant pour la version 80 ch, on obtient des relances largement suffisantes pour la ville et une consommation per¬mettant une autonomie de 700 km environ.

HYUNDAI I10 : 10 190 EUROS

Du côté de la Corée du Sud, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on sait faire des petites urbaines très avenantes ! Un style assez dynamique de l’extérieur et surtout un habitacle assez coloré, très qualitatif et bien conçu. On note d’ailleurs un soin plus poussé sur cette voiture que sur le reste de la production. À l’arrière, le volume figure parmi les meilleurs de la catégorie, notamment pour les jambes et le coffre reste généreux avec 252 litres de contenance. Sous le capot, le moteur offre de très bonnes relances. De plus, la suspension se révèle très confortable pour une voiture de cette catégorie. À la clé, une garantie 5 ans avec kilométrage illimité. Ça aussi ça compte.

KIA PICANTO : 9 900 EUROS

Du côté de chez Kia, pas de surprise puisque la Picanto n’est autre que la cousine directe de la Hyundai i10 (Hyundai-Kia étant en Corée du Sud, l’équivalent de PSA Peugeot-Citroën). De l’extérieur la Picanto se distingue toutefois par une bouille un peu plus originale que la Hyundai i10. À bord, on trouve logiquement des prestations très proches de sa cousine et sous le capot, les mêmes motorisations. Ce qui la différentie, c’est aussi la garantie 7 ans et 150 000 km.

TOYOTA AYGO : 10 500 EUROS

Chez Toyota, l’Aygo est arrivée sur le marché en septembre dernier. Issu du trio dont la Peugeot 108 et la Citroën C1 font également partie, cette nouvelle génération d’Aygo se distingue par son look très futuriste et notamment sa calandre en forme de X. À bord, la qualité progresse et l’ambiance se veut plus originale qu’avant. À l’arrière, pas de miracle en terme de volume. Même celui du coffre reste limité avec 168 litres (valeur à comparer avec ses sœurs de chez PSA qui offrent 196 litres). Sous le capot, un moteur 3 cylindres de 69 ch. Elle ne bénéficie donc pas du récent 3 cylindres 1,2 litres VTi de chez PSA. Vendue 10 500 euros, cette Aygo pourrait paraître plus chère qu’une Citroën C1 (9 990 euros), mais cette dernière n’a pas de direction assistée ce qui devient impensable pour une urbaine.

CONCLUSION

La Corée du Sud, mieux placée sur les minis urbaines

À l’arrivée, si on peut saluer l’originalité et le confort de certains constructeurs japonais, il faut se rendre à l’évidence, le groupe Kia-Hyundai démontre, sur de nombreux points, un meilleur savoir-faire. Il semblerait même que les petites urbaines soient devenues LA spécialité de la Corée du Sud, lançant à leurs rivaux japonais l’art de réaliser des voitures plus haut de gamme. 

Contenu sponsorisé