Actualités Dernières actualités
Actualités et essais auto
par

Nissan Juke R : Dément !

Nissan a osé un pari un peu fou. Celui de transformer son crossover urbain Juke en supersportive.Résultat, le Juke R est beaucoup plus abouti que l'on ne pourrait le croire. Explications.

Le Nissan Juke, on le croise un peu partout dans l'Hexagone. Il y a quelques années, Nissan a fait le pari de remplacer ces berlines familiales et compactes par des crossovers : le Murano, premier du genre, suivi par le Qashqai au succès que l'on connaît, puis du Juke dont de nombreux constructeurs généralistes envient également le nombre de ventes presque insolent en Europe. Pour fêter ça, Nissan a une idée qui peut paraître totalement insensée. Prendre un Juke et lui greffer un moteur de GTR. Pour rappel, la GTR est l'une des sportives qui amuse le moins la Porsche 911 Turbo et pour cause !
Elle marche aussi fort et coûte pratiquement deux fois moins cher.

Au départ, Nissan est parti sur la fabrication de deux exemplaires seulement pour le Juke R, des prototypes en quelques sortes. C'est justement à bord de l'un d'eux que nous avons eu la chance de prendre le volant. De l'extérieur, même si on reconnait bien le Juke, tout a été revu. La carrosserie semble comme «extrudée» avec des voies plus larges (près de 15 cm de plus face à un Juke classique) et des passages de roues beaucoup plus importants afin d'accueillir les immenses roues de 20 pouces et leur gros disques de freins. Un style qui peut presque faire sourire, mais en montant à bord, on remarque instantanément qu'il n'est pas question de tuning. L'ambiance fait clairement référence à la course avec des sièges baquet, un arceau tubulaire entourant l'habitacle, et une planche de bord reprenant des éléments de la GTR. Une fois le harnais bouclé, on démarre la bête. A l'arrière est logé le moteur V6 3,8 litres biturbo de la GTR 2010. On ne dispose donc «que» de 485 ch répartis sur les 4 roues motrices permanentes.

Pour transmettre cette cavalerie, une boîte à double embrayage. Rien de tel pour s'offrir des accélérations presque démentielles sur l'airplane du CERAM à Mortefontaine. Le Juke R met moins de 3,7 secondes pour afficher 100 km/h. A titre de comparaison, il y a quelques mois à Dubai, ce même véhicule, lors d'une course urbaine très encadrée, a laissé parfois loin derrière lui, les Mercedes SLS, Ferrari 458 Italia et autre Lamborghini Gallardo qui tentaient de le suivre. Retour à Mortefontaine où notre engin démontre une extrême facilité dans les enchaînements de virages aussi bien sur le sec que sur la piste volontairement arrosée. Seul l'utilisation de l'anneau de vitesse nous a permis de démontrer une certaine difficulté à tenir le cap à très haute vitesse.

L'aérodynamique et la direction ultra directe de ce Juke ne laissant pas droit à la moindre erreur, nous nous sommes contentés d'un «petit» 220 km/h quand Margot Laffite, pilote et présentatrice de l'émission V6, a pu l'exploiter dans ses retranchements. Chacun son métier après tout. Toujours est-il que ce Juke R est une vraie machine à sensations. Nissan a d'ailleurs eu l'autre bonne idée de le produire en petite série, soient 25 exemplaires pour le monde. La version de série aura droit, elle, à la dernière évolution moteur de la GTR, soit 545 ch. Prix de la bête : 450 000 €. Et il semblerait que Nissan soit déjà obligé de revoir sa production à la hausse...

GALERIE

FICHE TECHNIQUE

Modèle Nissan Juke R (proto)
Longueur 4.13 m
Largeur 1.8 m
Hauteur 1.91 m
Coffre NC litres
Moteur V6 3.8 litres biturbo ess. de 485 ch
Couple maxi. 220 Nm à 1 500 t/min
Conso moy. 0 l/100km
Emission en CO2 0 g/km
0 à 100 km/h 3.7 s
Vitesse maxi. 257 km/h (sur circuit)
Prix 0 €
Bonus écologique 0 €
Securité
Confort
Budget
Agrément
Sécurité routière 6 airbags, ABS, ESP…
Contenu sponsorisé