Mercedes Classe C : Le concentré

La nouvelle Classe C aurait pu reprendre l'esprit de l'ancienne en se bonifiant. Sauf que cette fois, Mercedes ne s'est pas contenté d'améliorer son comportement, de la doter d'une sécurité embarquée digne d'une Classe S comme les autres fois. Le constructeur a, tout simplement, ajouté une touche qui manquait jusqu'ici à cette berline : un vrai coup de jeune.

10/05/2014
3 minutes
C'est l'une des Mercedes les plus impor¬tantes de l'histoire et surtout la plus vendue au monde. La Classe C repré¬sente, en 30 ans, plus de 8 millions de voitures vendues. Mais avec la véritable déferlante de nouveautés qui inonde la gamme Mercedes depuis quelques mois, la nouvelle génération de Classe C passerait presque inaperçue. Il faut dire qu'une autre nouveauté importante arrive au même moment, le GLA. Contrairement à ce que nous affirmions le mois dernier, le GLA et la Classe C n'ont pas grand-chose en commun (en tout cas pas la plate-forme !).
La nouvelle Classe C est donc toujours assemblée à Sindelfingen. Mais cette berline familiale n'est pas destinée à n'être fabriquée qu'en Allemagne puisque le constructeur compte également la produire aux États-Unis mais aussi en Chine.

MINI CLASSE S
De l'extérieur, la Classe C représente une vraie petite révolution par rapport à la précédente génération. On oublie totalement le côté anguleux, pas toujours très heureux, de sa devancière pour un style plus fluide et surtout une face avant dont le dessin des phares et la calandre désormais plus bombée. On pense d'ailleurs beaucoup à la récente limousine Classe S, mais bien entendu avec davantage de finesse et de légèreté de ligne. Dans le détail, les clients auront toujours le choix entre une calandre intégrant l'étoile Mercedes et la plus traditionnelle version à “viseur”. À l'arrivée, cette Classe C gagne non seulement en élégance, mais en plus, elle apporte beaucoup plus de dynamisme. Un vrai coup de jeune qui lui va à ravir. Un constat que l'on retrouve dans l'habitacle où le constructeur ne s'est pas contenté de reprendre les planches de bord qui équipent les Classe A, B, CLA ou encore GLA. Mercedes a totalement repensé l'ergonomie de cette Classe C avec, pour la première fois, l'idée de regrouper entre les deux sièges la commande permettant de gérer tout le système multimédia.
La présentation globale fait un bond en car elle est plus belle faisant un trait définitif sur le côté très austère de l'ancienne génération. Bien entendu, l'équipement de série reste correct même si notre version d'essai était littérale¬ment gavée d'options (12 000 euros à vue de nez). A l'arrière, on trouve un volume très correct qui ne donne pas l'impression d'augmenter face à la précé¬dente génération, mais qui a le mérite de suffire. Même remarque pour le coffre qui annonce une contenance de 480 litres. Rien d'exceptionnel puisque sur ce terrain, la nouvelle Classe C est à égalité avec une BMW Série 3.

MOINS DE CO2
Pour son lancement, Mercedes n'a opté que pour des moteurs assez sobres. En essence, on trouve des blocs allant de 156 à 184 ch. Point important : ces deux versions ont le mérite de rester dans la case “neutre” en matière d'émis¬sions en CO2. Celui qui retiendra le plus l'attention demeure le 2,2 litres diesel à rampe commune qui équipe la C220 BlueTECH. Plus silencieux que jamais, ce bloc offre la possibilité à cette berline d'être à 100 km/h en à peine plus de 8 secondes. De plus il ne consomme que 4 litres de gasoil en moyenne tout en s'offrant le luxe de faire bénéficier d'un bonus de 200 euros à celui qui l'achète. Mais là où cette Classe C présente également de gros progrès, c'est concernant sa liaison au sol. On le sait, Mercedes sait construire des berlines et des coupés très confortables, mais tout n'a pas toujours été aussi rose quand il s'agissait d'adopter une conduite soutenue sur petites routes sinueuses. La route des crêtes au-des¬sus de Cassis a pu révéler une liaison au sol tout simplement parfaite. En option, on peut en effet l'équiper pour la première fois d'une suspension pneumatique agissant par le biais d'un système de gestion électronique de la conduite allant du plus confortable au plus sportif (comme chez BMW et Audi).

AUSSI SÛRE QU'UNE S
Il y a quelques mois quand Mercedes lançait la nouvelle génération de Classe S, la firme avait placé beaucoup plus haut le niveau de sécurité embarqué grâce à une multitude de caméras et de capteurs agissant aussi bien sur l'accéléra¬teur, le freinage, l'ESP, mais aussi la direction de la voiture. L'addition de toutes ces aides à la conduite permettait alors de rendre la Classe S totalement autonome et Mercedes avait d'ail¬leurs réalisé un test grandeur nature en par¬courant plus de 100 kilomètres en Allemagne sans que le conducteur ait besoin d'intervenir sur la voiture. Bien entendu, les instances euro¬péennes n'ont pas encore autorisé la possibilité de rouler en toute autonomie. Toujours est-il que cette Classe C hérite des mêmes systèmes, si bien que face à ses concurrentes directes BMW Série 3 et Audi A4, la nouvelle berline familiale de Mercedes se révèle de loin la plus sûre. Évidemment, le tarif de cette nouvelle Classe C ne fait pas dans la catégorie low-cost mais vu le niveau de prestations, on ne peut pas lui repro¬cher sa légère inflation face à la précédente.

GALERIE

FICHE TECHNIQUE

Marque Mercedes
Modèle C220 BlueTECH
Longueur 4.68 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.44 m
Coffre 480
Moteur 4 cyl. en ligne 2,2 litres diesel à rampe commune de 170 ch à 3 000 tr/mn
Couple maxi. 400 Nm à 2 000 tr/mn
Conso moy. 4
Emission en CO2 103 g/km
0 à 100 km/h 8.1 s
Vitesse maxi. 234 km/h (sur circuit)
Prix 38450 €
Bilan écologique 200 €
Securité
Confort
Budget
Agrément
Sécurité routière 7 airbags, ESP, régulateur adaptatif…

Actualités et conseils

Découvrir tous nos articles

Contrat d'assurance : résilier en ligne

Puis-je résilier mon contrat d'assurance par voie électronique ?

Législation 16 avril 2024

Smart #3 Brabus : une nouvelle ère

Une Smart aussi longue qu’une Golf, 100 % électrique et qui accélère comme une Porsche 911 ! C’est ce que représente la nouvelle #3 que nous avons essayée dans sa version Brabus.

Actus et essais autos 15 avril 2024

Entreprises : même pour les excès de moins de 5 km/h désigner le conducteur est obligatoire !

Représentants légaux et entrepreneurs individuels soyez attentifs : des avis de contravention sont envoyés en cas de non-désignation du conducteur pour des excès de vitesse de moins de 5 km/h avec une amende de 450 € minimum à la clé.

Législation 12 avril 2024