Actualités Dernières actualités
Essais auto
par

La gendarmerie nationale en Alpine

L’information circulait depuis quelques mois, mais elle est désormais officielle.

La gendarmerie nationale va, à nouveau, rouler en Alpine, après avoir été équipée notamment de Subaru Impreza, puis de Renault Megane RS (désormais sortie du catalogue car invendable en France en raison du malus dont elle hérite) mais aussi des Alpine à partir de 1967 (A110) et A310 par la suite. Initialement, l'État avait mis une option sur la Cupra Leon dont le moteur 2 litres turbo avance 245 ch avec quelques exemplaires livrés. Finalement ce choix avait été critiqué par le patron de la Gendarmerie Nationale compte tenu du fait que Cupra (marque du groupe Volkswagen) n'était pas un constructeur français et que la conjoncture économique méritait que l'on s'y attarde. 

Pour rappel, l'Alpine A110, dans sa version de base (celle qui a été commandée) embarque un bloc 4 cylindres turbo de 252 ch pour un poids global d'un peu plus d'1,1 tonne. Grâce à son châssis et sa carrosserie en aluminium, cette sportive offre un parfait équilibre et devrait être efficace pour les brigades rapides d'intervention (BRI). En toute logique, les versions dédiées à la Gendarmerie Nationale devraient bénéficier de « petits » aménagements cartographiques permettant d'augmenter logiquement la puissance au niveau de la version S (292 ch) chez le Durisotti, le préparateur officiel des véhicules des forces de l'ordre. 

Ce qui est toutefois regrettable pour nos amis de la maréchaussée c'est que, pour le moment, la commande ne concerne que 26 exemplaires. C'est bien faible comme flotte pour couvrir toutes les autoroutes de France…

GALERIE

Contenu sponsorisé