Actualités Dernières actualités
Actus et essais autos
par

Audi S5 Cabriolet : le tout en 1 !

Audi propose une version découvrable pour son A5. Et comme elle vient d’arriver, nous avons pris le volant de la version S5, tant qu’à faire...

Au risque de se répéter, répétons-le ! Il y a trop peu de cabriolets sur le marché automobile actuel. Si on prend les constructeurs généralistes, chez Renault, Fiat, Ford, Peugeot, Citroën, ou encore Alfa-Romeo, il n'y a plus rien à l'horizon (pour info, on ne compte pas les « faux » cabriolet avec des toits coulissants). Si on prend juste en exemple la marque Volkswagen, la Golf Cabriolet, l'EOS, la Coccinelle Cabriolet : tout a disparu ! Fort heureusement, le constructeur propose encore le T-Roc Cabriolet (le seul cabriolet disponible aujourd'hui chez un généraliste), mais on se demande presque pour combien de temps encore… Sinon il faut monter en gamme chez BMW, Mercedes et Audi. Là encore, il faut néanmoins reconnaître que l'offre a beaucoup baissé. La tendance est aux solutions électriques non découvrables pour le moment.

Chez Audi l'honneur est sauf !

Audi fait encore partie des constructeurs qui souhaitent bénéficier d'une offre importante : l'A5 Cabriolet et plus précisément la S5 (sans oublier le TT, et le R8). De l'extérieur, on peut dire que la ligne est parfaitement réussie. Dans cette livrée plus sportive, la face avant se veut plus agressive avec ses entrées d'air imposantes et sa calandre spécifique. Les jantes en imposent également (20 pouces), ainsi que les coques de rétroviseurs en aluminium et les 4 sorties d'échappement. À vrai dire, la sportivité ici reste beaucoup moins prononcée que sur une RS5. Une voiture plus discrète en quelque sorte, même si le fait de rouler en cabriolet ne l'est, surtout de nos jours, pas nécessairement.

Ergonomie parfaite

À bord, on peut profiter d'un très bon niveau de confort. Les sièges multicontours, chauffants et éventuellement massants sont très agréables. Ce qui étonne ce sont les deux places arrière qui restent, elles aussi, très accueillantes, même pour les grandes tailles. On obtient donc 4 vraies places et un coffre assez correct : 375 litres. En restant à l'avant, tout tombe parfaitement sous la main et le système d'info-divertissement est clair et rapide. On note d'ailleurs que la fonction CarPlay est sans fil. Ça aussi c'est très pratique. Côté système Audio, le système Bang & Olufsen est vraiment bien mais, reconnaissons-le, le précédent (celui de la première génération d'A5) était quand même un peu mieux car offrant plus de puissance à l'arrière.

Les différentes facettes

En démarrant le moteur V6 biturbo, on obtient tout de même une puissance de 354 ch. En restant en mode « confort », le bloc est presque inaudible, les accélérations très douces alors que la suspension absorbe confortablement les moindres imperfections de revêtement tout autant que les dos-d'âne. La voiture dispose, comme la plupart des voitures du Groupe Volkswagen, de différents modes de conduite allant du plus écologique au plus sportif, en passant par le mode le plus confortable. Autant être tout à fait clair, cette voiture est faite pour tous les jours. Hyper facile en ville, ce cabriolet S5 est également très agréable sur route. Le moteur V6 offre une onctuosité digne d'un bloc V8. Si toutefois l'envie vous prend de basculer le tout en mode dynamique, le V6 devient plus rauque (sans pour autant faire vibrer les baies vitrées de vos voisins) et la pédale d'accélération plus réactive. La boîte automobile à 8 rapports offre de belles réactions aussi et permet de vous expédier à 100 km/h en 5,1 secondes. À vrai dire, même s'il affiche un poids de 1 900 kg sur la balance, avec la puissance et la transition Quattro (4 roues motrices à répartition permanente) et la direction très douce et précise, l'ensemble donne une vraie impression de légèreté.

Le monde Dynamic

C'est sans doute l'une des facettes les plus intéressantes de ce cabriolet S5. Dès que l'on décide de basculer en mode Dynamic, la sonorité du moteur est beaucoup plus mélodieuse. Grâce au train avant très précis, on peut facilement s'aventurer sur des petites routes de montagne pour aller malmener un peu notre sportive. Même s'il faut reconnaître que le train avant vire à plat (la suspension multibras fait parfaitement son job), nous ne sommes pas à bord d'un cabriolet comparable à la RS5. Cette dernière est beaucoup plus ferme et brutale. Justement, notre S5 se permet en outre d'offrir des prestations assez haut de gamme. Quand la RS5 reste toujours ferme, la S5, un peu moins extrême dans les enchaînements, montre une excellente polyvalence. Finalement, c'est peut-être ça que l'on appréciera le plus dans une voiture découvrable. Une capote en toile offrant une parfaite isolation thermique et phonique qui vient disparaître jusqu'à 50 km/h en quelques secondes et dont le mécanisme reste silencieux. Alors, bien sûr, ce cabriolet coûte cher (comme tous les autres de son rang d'ailleurs), mais quand on veut aller chercher la perfection (et ici, ça commence sérieusement à être le cas…), cela n'a finalement rien d'étonnant.

GALERIE

FICHE TECHNIQUE

Marque Audi
Modèle S5 Cabriolet 60 TFSI Quattro
Longueur 4,70 m
Largeur 1,84 m
Hauteur 1,38 m
Coffre 375 litres
Moteur V6 3 litres biturbo de 354 ch à 5 500 tr/mn
Couple maxi. 500 Nm à 1 370 tr/mn
Conso moy. 9,2 litres/100 km
Emission en CO2 208 g/km
0 à 100 km/h 5,1 s
Vitesse maxi. 250 km/h (sur circuit)
Prix 87 750 €
Bilan écologique Malus 40 000 €
Contenu sponsorisé