Actualités Dernières actualités
Mobilité
par

Hoverboard, e-trottinette… la mobilité du futur ?

Le marché des « nouveaux véhicules électriques individuels » ne cesse de croître avec une progression estimée à 40 % en 2017. Qui sont les adeptes de cette micro-mobilité ?

Sur une roue ou une planche, avec ou sans guidon, des engins en mode « Retour vers le futur » déferlent depuis deux ans dans toutes les grandes villes françaises. Si la trottinette électronique tient le haut du panier représentant 80 % des ventes de ces « Engins de déplacement personnel », les hoverboards (ou skate électrique), gyropodes (constitué de deux roues latérales et d'un guidon) et autres gyroroues (une roue centrale disposant de deux cale-pieds latéraux) ont de plus en plus le vent en poupe.

La France est ainsi le pays où Micro Mobility vend le plus de trottinettes électriques au monde ! «Le marché français est très en avance dans la mobilité électrique de l'adulte, constate ainsi Grégoire Hénin, PDG France. C'est une pratique très urbaine, concentrée à Paris, mais aussi dans les grandes villes comme Lille, Lyon, Bordeaux. Moins Marseille, car c'est en pente, ou Strasbourg où le vélo est très développé. »

Usagers urbains, masculins

« La clientèle est essentiellement masculine, 70 % d'entre elle a entre 26 et 50 ans. Les plus de 50 ans représentent 25 % des utilisateurs », précise Christophe Bayart, fondateur de la société Mobility Urban qui compte trois boutiques à Paris, Lyon et Toulouse. Point commun entre ces utilisateurs ? Ils vivent dans des grandes villes. « Les villes de plus de 100 000 – 150 000 habitants se redessinent, avec l'arrivée du tram, des mesures prises par les municipalités pour limiter l'usage de la voiture, constate Christophe Bayart. Selon notre sondage réalisé auprès de 1300 usagers, 50 % d'entre eux ont abandonné leur voiture. »

Un sondage que la Fédération des professionnels de la Micro-mobilité (FPMM) préfère prendre avec des pincettes car il regrouperait essentiellement un public d'usagers « aguerris ». Vice-président de la FPMM, Grégoire Hénin constate cependant également que les usages ne se font pas que dans le cadre de loisirs, mais au quotidien. « Les adultes l'utilisent dans un système multimodal entre le métro, le tram, le bus, ou dans l'esprit du dernier kilomètre. » Micro a ainsi travaillé avec Peugeot pour imaginer une e-trottinette vendue avec la 3008. Pour le PDG, la trottinette est efficace jusqu'à 6 kilomètres, « au-delà, le vélo est plus confortable. »

De son côté, Christophe Bayart préfère « faire tomber le mythe du dernier kilomètre ! Plus de la moitié des personnes que nous avons sondées font plus de 5 kilomètres par jour. Notre objectif, c'est d'en finir avec l'automobiliste seul dans sa voiture qui se retrouve pendant 5-6 kilomètres dans les bouchons chaque jour. » Avec ces « nouveaux » véhicules, les utilisateurs « sécurisent » leur temps de trajet entre deux modes de transports.

Bientôt un Observatoire de la mobilité

La FPMM a lancé un appel aux professionnels du secteur pour créer un « Observatoire de la mobilité » afin de mieux connaître les usagers d'un marché en perpétuel mouvement, en passe d'être par ailleurs régularisé. Déjà grâce à une norme technique européenne qui doit voir le jour d'ici à la fin de l'année et qui offrira davantage de garanties de sécurité aux usagers.

Autre point qui devrait être réglé à la rentrée dans le cadre du plan de la mobilité active réunissant Bercy, les ministères des Transports et de la Transition écologique: le statut accordé aux usagers de ces Engins de déplacement personnel. Piétons ? Cycliste ? Hybrides ? On estime à 30 000 le nombre d'EDP vendus en 2017. Il y a en effet urgence à les considérer, notamment pour éviter les accidents.

Pour aller plus loin :

Fédération des Professionnels Micro-Mobilités

Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie

© Trek6500 - Adobestock
Contenu sponsorisé