Actualités Dernières actualités
Actualités et essais auto
par

Les voitures de collection résistent à la crise

Malgré la crise sanitaire, l’annulation ou le report de tous les rassemblements ou salons de voitures anciennes, le marché 2020 s’est maintenu au niveau des ventes et des prix atteints.

Décryptage de Classic Expert, service de BCA Expertise, numéro 1 de l'expertise en France.

Histoire, authenticité, bel état… Les amateurs ou collectionneurs de voitures anciennes sont toujours en demande de belles mécaniques, tant qu'elles répondent à ces trois critères. « Le palmarès de 2020 témoigne d'un recentrage sur les incontournables, reléguant les Youngtimers (véhicules datant d'après les années 80, ndlr) au plus bas du classement, et d'un fléchissement annoncé déjà l'an passé : les Porsche qui étaient montées en flèche voici quelques années reviennent à un niveau normal », décrypte le baromètre 2021 établit par Classic Expert/BCA. Un baromètre réalisé en partenariat avec News d'Anciennes, site numéro 1 de l'actualité francophone des voitures anciennes, avec pas moins de 3 millions de pages vues !

« Restauration confinement », transition digitale

Effet positif de la crise sanitaire, nombre de propriétaires de véhicules ont profité du confinement pour achever la restauration de leur ancienne, jusqu'à parler de « restauration confinement ». Un nouveau pas vers une adaptation des véhicules aux nouvelles normes environnementales, notamment avec l'obligation de la vignette Crit'air ? « Si le Rétrofit se heurte à la définition juridique du véhicule de collection, l'hybridation consiste à ajouter sur le véhicule un petit moteur électrique alimenté par des batteries basse tension (48 volts) qui prend le relais sur le moteur thermique lors de la traversée des ZFE (Zone à faibles émissions). Ce système, totalement réversible pourrait être un bon moyen de nous permettre de profiter de nos anciennes, tout en participant à l'effort écologique. Les règles concernant les véhicules de collection sont fixées localement et non au niveau national. Elles sont donc différentes en fonction des zones à circulation restreinte ou zones de protection de l'air. Un moratoire à géométrie variable, que la FFVE (Fédération française des véhicules d'époque) défend au prix d'un effort constant », précisait le président de la FFVE sur la page Facebook de Classic Expert.

La crise sanitaire a aussi encouragé le marché dans sa transition digitale. Il n'y a pas d'autre choix. « Tout d'abord, il est dorénavant plus facile d'acheter un véhicule à distance (présentation détaillée par le vendeur, livraison à domicile, expertise à distance...). Ensuite, le confinement a montré un réel besoin d'organisation de la filière pour survivre », pointe ainsi Classic Expert. D'autant que le territoire fourmille de petits artisans ultra pointus, qui ne sont souvent connus qu'autour de chez eux. « La création des Forces Françaises de l'Automobile Ancienne en est un bon exemple, poursuit l'expert. Cette organisation a pour but de développer les relations entre les nombreux professionnels de la branche et ce, afin de faciliter le travail en commun. Par exemple, pour les pièces détachées, nombre de professionnels sont encore peu ou pas digitalisés, donc visibles. Une mutation vers une digitalisation semble inévitable. »

Un marché dans l'expectative

Concernant le retour sur investissement, l'incertitude plane toujours. L'indice Hagerty a baissé de 2 points sur 100 lors du confinement et n'a pas rattrapé cette baisse depuis. Premières victimes, les vieilles Porsche qui ont vu leur prix baisser de 4,23 % entre décembre 2019 et fin mai 2020 - après une hausse historique – mais aussi de 2,47 % chez Mercedes-Benz et de 3,76 % du côté des Lamborghini. Seule Ferrari sort du lot. Selon l'indice Hagi, leur prix a flambé de 15,2 % sur l'année écoulée. Classic expert apporte néanmoins un bémol à ces chiffres : « L'indice Classictrend a lui continué de progresser malgré le confinement, même si la hausse est plus mesurée. Les conséquences du confinement sur le marché de l'automobile de collection ont été plus importantes aux États-Unis qu'en Europe, du fait de l'aura des grandes ventes enchères américaines, reportées sine die. »

Reste une question : qui sont ces amoureux de voitures anciennes à l'heure où l'on parle de pilotage autonome, de véhicules de plus en plus silencieux, plus green ? Selon une enquête du salon Rétromobile réalisée en 2018, le collectionneur est un homme (98 %) qui a en moyenne 55 ans, qui voue une véritable passion pour ces voitures anciennes, en priorité pour leur esthétisme (92 %), leur budget (88 %) et leur marque (87 %). De belles cylindrées avec lesquelles ils aiment partir en week-end (66 %) ou pour se retrouver avec d'autres passionnés lors de rassemblements (47 %). Les favorites des collectionneurs ? Celles datant des années 60 aux années 80. Il faut dire aussi que niveau ligne, elles en jettent, et ne passent souvent pas inaperçues !

Baromètre VF2 5
Baromètre des véhicules de Collection 2021 / Classic Expert
Crédit Photo : Nejron Photo - Adobestock

Pour aller plus loin :