Actualités Dernières actualités
Actualités et essais auto
par

BMW M235i Cabriolet : le retour en scène

BMW vient de lancer un cabriolet compact 4 places après plus d’un an d’absence. La Série 2 Cabriolet a-t-elle de quoi faire oublier une certaine Audi A3 éponyme actuellement reine de la catégorie ? Et finalement, n’est-ce pas un choix plus judicieux face à une Porsche Boxster ?

Depuis 2 ans, BMW restructure sa gamme et ses appellations. Comme vous le savez sans doute, tous les coupés et cabriolets sont désormais des chiffres pairs et les berlines utilisent des chiffres impairs. En fait, c’est très simple, c’est tout l’inverse de ce qu’on a chez Audi. Et le temps de modifier tout cela, BMW avait tout simplement disparu d’un créneau. Celui des cabriolets compacts 4 places premium où la Série 1 Cabriolet justement avait tiré sa révérence il y a tout juste 18 mois. L’occasion pour Audi et son A3 Cabriolet de faire cavalier seul et de s’installer confortablement en leader de la catégorie, Mercedes ne proposant pas de cabriolet Classe A. Il était donc temps pour BMW de réagir.

BEL ÉQUILIBRE

De l’extérieur, difficile de dire du mal de cette Série 2 Cabriolet. En fait, même s’il est souvent délicat de critiquer une voiture découvrable, celle-ci est un peu plus longue que l’ancienne (7 centimètres) et son style plus anguleux et plus sportif en font l’un des cabriolets les plus réussis de la catégorie. Et comme la catégorie ne compte que deux voitures, on peut dire que c’est carrément la plus réussie des deux, même si, l’A3 Cabriolet reste une belle auto. À bord, on retrouve tout simplement la planche de bord de la Série 2. La présentation, la qualité des matériaux et l’ergonomie font toujours figure de référence sur le marché, toutes catégories confondues. Plus longue, cette BMW Série 2 Cabriolet voit son empattement augmenter de 3 centimètres. Un espace que l’on a consacré aux places arrière, ce qui permet d’obtenir une vraie 4 places. Le coffre augmente également son volume de chargement. On gagne 30 litres par rapport à la Série 1 Cabriolet. En roulant capote en place, on profite de 335 litres de coffre et en le faisant disparaître, on passe à 280 litres, ce qui reste mieux que sa concurrente de chez Audi.

SILENCE D’UN COUPÉ

Justement, en décidant d’éviter les coups de soleil ou tout simplement de se protéger du mauvais temps, la capote revient en place en 20 secondes en roulant jusqu’à 50 km/h. Une manœuvre que nous avons trouvée assez longue, aussi longue que dans le Cabriolet A3 d’ailleurs. Curieusement, une Coccinelle Cabriolet, également 4 places, ne met que 9,5 secondes à la même épreuve. La différence, c’est que la BMW est mieux insonorisée. Le constructeur, tout comme Audi, a beaucoup travaillé sur l’épaisseur de la capote en toile et l’isolation thermique et phonique. De quoi faire baisser de 7 décibels le bruit dans l’habitacle par rapport à la Série 1 Cab. À l’arrivée, on obtient une isolation très proche du coupé Série 2.

En partant d’Ajaccio vers Piana, je me suis aussi demandé si ce Cabriolet Série 2 était un bon sèche-cheveux. Après quelques tours de roues, malgré ses 326 ch, la M235i Cabriolet est un mauvais sèche-cheveux ! En remontant les 4 vitres et en déployant le haut-vent à l’arrière, on obtient une excellente protection pour les places avant.

MIEUX QU’UN BOXSTER ?

La comparaison entre un roadster (strict 2 places) et un cabriolet 4 places est un peu facile, je l’admets. Mais il se trouve que notre M235i offre quasiment les mêmes performances qu’une Porsche Boxster S (plus chère de 12 000 euros). Alors forcément, même si le son n’est pas celui d’un flat-6, le 6-en ligne BMW chante toujours autant, pousse fort et le châssis de notre voiture est proche de la perfection quand il s’agit de rouler en mode “local” sur nos petites routes. En ajoutant à cela le volume intérieur et celui du coffre, il n’y a plus à hésiter. En mettant notre BMW face à sa rivale de chez Audi, il faut lui reconnaître une supériorité sur la motorisation, en attendant l’arrivée d’une éventuelle RS3 Cabriolet, et un habitacle plus “cosy”.

Côté tarif, la gamme démarre sur la 218i dont le moteur essence délivre 136 ch pour un prix de 34 500 euros. 

GALERIE

FICHE TECHNIQUE

Modèle M325i Cabriolet
Longueur 4.45 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.4 m
Coffre 280 à 335 litres
Moteur 6 cyl. en ligne 3.0 litres biturbo essence de 326 ch à 5 800 tr/mn.
Couple maxi. 450 Nm à 1 300 tr/mn.
Conso moy. 7.9 l/100km
Emission en CO2 184 g/km
0 à 100 km/h 5 s
Vitesse maxi. 250 km/h (sur circuit)
Prix 52900 €
Bonus écologique Malis 3600 € €
Securité
Confort
Budget
Agrément
Sécurité routière 6 airbags, ESP, régulateur
Contenu sponsorisé