Sécurité routière : Le comportement des automobilistes à l'origine de la baisse du nombre de tués sur les routes en 2012 !

Si les chiffres provisoires pour 2012 annoncés ce jour sont confirmés, il conviendra alors de se féliciter d’avoir contribué à sauver 300 vies et des milliers de blessés et de souligner le comportement plus responsable des automobilistes français.

Si l’Automobile Club Association (ACA) - principale organisation de défense des automobilistes et porte-parole de la FIA en France - se réjouit de la baisse des tués sur la route, attribuer cette baisse à la crise économique est prématuré et injustifié.

En effet,

  • D’une part, le kilométrage annuel parcouru par les français en 2012 n’est pas encore connu.
  • D’autre part, le « Budget annuel de l’Automobiliste » publié chaque année par l’ACA a démontré que les voitures particulières parcouraient en moyenne 13000 kms par an tous carburants confondus et ceci sans forte variation depuis 20 ans malgré des contextes de crise. La légère tendance à la baisse du nombre de kilomètres parcourus s’explique notamment par la multi-motorisation des ménages dont le second véhicule circule moins que la voiture principale.


Depuis 10 ans, au regard de l’évolution du parc automobile et du trafic routier en progression, nous assistons en réalité à une amélioration régulière de la sécurité routière en France, essentiellement due :

- à une amélioration globale du comportement des conducteurs
- aux progrès techniques significatifs des véhicules réalisés par les constructeurs
- dans une moindre mesure, l’amélioration des infrastructures notamment autoroutières

Ceci, malgré des facteurs négatifs persistants : alcool au volant et accidentologie des jeunes conducteurs et des deux-roues motorisés.

Didier BOLLECKER, Président de L’Automobile Club Association rappelle que « Au-delà des terribles drames humains qu’elle engendre, l’insécurité routière coûte 25 milliards d’euros chaque année à notre collectivité. A tous points de vue, c’est donc un enjeu majeur nécessitant une politique globale, mêlant habilement des aspects répressifs et éducatifs, à laquelle l’Automobile Club Association continuera d’apporter sa contribution. »