Sécurité routière : la réponse est « radars » ...................... mais quelle était la question ?

La sécurité routière est un enjeu très important qui nécessite une politique durable et cohérente, mêlant habilement des aspects répressifs, éducatifs, et une forte communication.

Les mesures qui viennent d’être annoncées dans le cadre du Comité Interministériel à la Sécurité Routière font encore globalement place à une trop grande part « sanction », bien qu’il faille saluer certaines avancées en matière de lutte contre l’alcool au volant.

Mais la focalisation sur l’aspect « radars » risque surtout, comme déjà constaté depuis 2005, d’augmenter le nombre de conducteurs sans permis.

L’annonce de la suppression des panneaux avertisseurs des radars automatiques, et celles des cartes des radars fixes, est totalement contradictoire avec ce qu’affirmait en octobre 2003, le Ministre de l’Intérieur de l’époque (et actuel Président de la République) qui insistait alors sur la nécessaire transparence que devait avoir le système de contrôle automatisé aux yeux des usagers afin d’éviter de donner aux automobilistes le sentiment de « se faire piéger » (Lancement du contrôle automatisé 27 octobre 2003).

L’Automobile Club ne comprend pas pourquoi la transparence, qui était présentée comme une composante indispensable du système, devrait aujourd’hui être supprimée pour aboutir à un jeu de cache-cache....... qui ne fera pas avancer la sécurité routière de manière durable.

Les radars automatiques doivent rester un moyen sans devenir jamais une finalité. Ils doivent AUSSI être des outils de communication, d’information et de pédagogie – de responsabilisation du conducteur, plus encore que de pénalisation.

La question de la sécurité routière des deux roues motorisées est un enjeu extrêmement important, et il est regrettable de constater que les pouvoirs publics n’y répondent .....en pratique que par un agrandissement de la taille des plaques d’immatriculation !

Didier BOLLECKER, Président de L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes a indiqué que « la sécurité routière est une problématique grave et très sérieuse. L’évolution nécessaire des comportements, telle que démontrée par de multiples études, ne peut pas venir que du seul message répressif, mais doit intégrer de forts axes de communication et de formation permanente ».

L’Automobile Club s’est inséré résolument dans la « Décennie d’Action pour la Sécurité Routière » en participant officiellement à son lancement le 11 mai 2011 au Parlement Européen, à Strasbourg.

Soutenu par la Commission Européenne, le programme eSafetyAware et la Fédération Internationale de l’Automobile, ce lancement est effectué en présence de Jerzy BUZEK, Président du Parlement Européen, de Michael Schumacher, 7 fois Champion du Monde de Formule 1 et Ambassadeur de la FIA pour la sécurité routière, de Werner KRAUS, Président de la FIA Région 1 et de Didier BOLLECKER, Président de L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes.