Sécurité routière : l'essentiel n'y est toujours pas ...

L'Automobile Club approuve les dispositions, annoncées aujourd'hui par le Comité Interministériel à la Sécurité Routière, visant à mieux combattre l'alcool et la drogue au volant, tout en constatant qu'il ne s'agit que du renforcement de mesures existantes plutôt que de réelles nouveautés.La sécurisation de l'usage des deux roues motorisés constitue une avancée nécessaire, mais le renforcement du niveau de certaines peines pour des délits routiers n'aura hélas guère d'effet sur l'accidentologie.

La mise en place de «radars-tronçons», tout comme l'espacement des panneaux avertisseurs des radars automatiques apparait comme une mesure quelque peu contradictoire, car lors du lancement des premiers contrôles automatisés en octobre 2003, le Ministre de l'Intérieur de l'époque - et actuel Président de la République - insistait sur la nécessaire transparence que devait avoir le système de contrôle automatisé aux yeux des usagers afin d'éviter de donner aux automobilistes le sentiment de « se faire piéger ».L'Automobile Club ne comprend pas pourquoi la transparence, qui était présentée il y a peu comme une composante indispensable du système, devrait aujourd'hui être supprimée pour aboutir à systématiser un jeu de cache-cache. Les radars automatiques doivent rester un moyen sans devenir jamais une finalité. Ils doivent AUSSI être des outils de communication, d'information et de pédagogie – de responsabilisation du conducteur, plus encore que de pénalisation.

En tout état de cause « les zones radars » à venir, devant être implantées dans les zones les plus accidentogènes, devront être choisies au sein des commissions consultatives d'usagers mises ne place dans tous les départements, en concertation avec les représentants des automobilistes.L'Automobile Club constate par ailleurs que les vecteurs essentiels d'une amélioration durable de la sécurité routière que sont la sensibilisation et la formation ne sont que des pistes rapidement évoquées par le Comité Interministériel à la Sécurité Routière..... sans nouveauté réelle. L'Automobile Club a transmis le 25 janvier 2010, aux autorités publiques, plusieurs propositions visant à une politique plus complète et plus moderne, qui prenne en compte tous les aspects d'une problématique pour laquelle L'Automobile Club déploie sa « vision zéro » qui est la seule concevable.

Vous pouvez accéder ici au dossier et au courrier adressé Mr le Secrétaire d'Etat Chargé des Transports, qui ont également été transmis aux parlementaires.