Sécurité routière : l'équilibre est indispensable, pour éviter la chute

A quelques jours de la remise officielle du rapport parlementaire devant présenter une quarantaine de propositions, et dans un climat où les premières mesures évoquées font déjà polémique, L’Automobile Club - Association française des automobilistes rappelle l’importance d’une politique d’équilibre : équilibre entre prévention et répression, équilibre entre durcissement et relâchement de l’étau. Ainsi, par exemple, l’ACA approuverait le principe d’une sévérité accrue pour les grands excès de vitesse, couplée à une certaine indulgence pour les faibles dépassements de vitesse, qui pourraient n’être plus sanctionnés que d’une amende et non plus d’un retrait de points, mesure réclamée depuis 2008 par L’Automobile Club
 
L’association a pu faire connaître toutes ses propositions lors de son audition par la Mission d’information parlementaire relative à l’analyse des causes des accidents de la circulation. En effet, dans ce cadre, Didier Bollecker, Président de L’Automobile Club et Roger Braun, Directeur Général ont été auditionnés à l’Assemblée Nationale le 14 septembre 2011.

Et voilà que le Parlement Européen donne raison à l’Automobile Club Association.
 
Automobile Club et Parlement Européen : même combat.
 
Une résolution du Parlement Européen du 27 septembre 2011, portant sur la sécurité routière pour la période 2011-2020, conforte d’autres propositions de L’Automobile Club, en indiquant notamment: 
- que des inspections régulières de toutes les routes européennes constituent un élément essentiel de la prévention des dangers éventuels pesant sur les usagers de la route ...
- que la notion d'apprentissage tout au long de la vie devrait avoir une importance plus élevée dans le domaine routier et soutient donc l'activité des centres de formation à une conduite sûre, qui sont l'une des modalités efficaces de formation systématique des conducteurs ...
- demande la mise en place de stages obligatoires de sécurité à l'attention des jeunes ou nouveaux usagers de la route pour tester en pratique les différentes situations à risque;
 
Le Président Didier BOLLECKER exhorte les pouvoirs publics français à adopter des mesures qui s’inscriront dans ce cadre, en rappelant que « l’amélioration durable de la sécurité routière ne peut pas venir que du seul message répressif, mais doit intégrer des mesures fortes en matière de formation du conducteur et d’amélioration des infrastructures ».
 
L’équilibre : voilà la clé !
 
NOTE AUX REDACTEURS
- la résolution du Parlement Européen du 27 Septembre