Radars : après le chahut, tout rentre dans l'ordre !

L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes, prends acte de la décision de mise en place d’un radar pédagogique en amont de tout radar fixe.

Cette nécessaire clarification est conforme aux demandes qu’avait formulées L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes (ACAFA), le 24 mai dernier, lorsque son Président Didier BOLLECKER rappelait que « les radars automatiques doivent rester un moyen sans devenir jamais une finalité. Ils doivent AUSSI être des outils de communication, d'information et de pédagogie, de responsabilisation du conducteur, plus encore que de pénalisation ».

L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes (ACAFA) rappelle qu’un certain nombre de panneaux ont déjà été démontés dans les départements et demande donc instamment que les dispositions adoptées en matière de transparence par la mise en œuvre de radars pédagogiques soient opérées le plus rapidement possible à ces endroits.

L'Automobile Club (ACAFA), qui réunit aujourd'hui plus de 650 000 adhérents en France rappelle que l'élément essentiel de la réussite d'une politique de sécurité routière est son acceptation sociale.

L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes (ACAFA) estime nécessaire de mettre en œuvre une politique de sécurité routière plus complète et plus moderne, et rappelle ses propositions, parmi lesquelles :

• Instaurer sans délai une formation post permis obligatoire pour les jeunes conducteurs dont l'efficacité a été largement démontrée dans les pays qui l'ont déjà mis en œuvre (notamment, baisse de 30 % de l'accidentologie des jeunes conducteurs en Autriche)

• Définir les bases d'un continuum éducatif tout au long de la vie du conducteur

Les outils existent, leur mise en œuvre est possible et nécessaire pour arriver à une sécurité routière à la fois crédible et durable.