« Plan d'urgence pour la qualité de l'air » : La pastille a du mal à passer pour l'Automobile Club Association !

L’Automobile Club Association, principale organisation française de défense des automobilistes, a pris connaissance des mesures du « plan d'urgence pour la qualité de l'air » annoncées lors du Comité Interministériel de la Qualité de l’Air (CIQA) qui s’est réuni hier, mercredi 6 février.

L’Automobile Club Association est conscient des enjeux découlant du contentieux avec l’Union Européenne portant sur le non-respect des valeurs limites de concentration dans l’air de particules PM10, mais déplore l’adoption de mesures simplistes pour apporter simplement une réponse à ce contentieux.

L’Automobile Club Association s’interroge notamment sur la cohérence de l’action des pouvoirs publics qui, il y a peu de temps, incitaient allégrement les automobilistes à acheter des véhicules diesel, par le jeu d’un bonus-malus qui favorisait les petites motorisations diesel majoritairement dépourvues de filtres à particules (FAP), et qui aujourd’hui estiment nécessaire de revoir la fiscalité, avec un possible alourdissement des taxes sur le gazole.

L’Automobile Club Association rejette tout projet visant à interdire un accès des villes à véhicules anciens pour des raisons à la fois :

- Economiques : la mise en œuvre d’un tel dispositif et son fonctionnement / contrôle nécessitent un budget qui ne s’autofinance pas. Les charges administratives et financières sont disproportionnées.

-
Environnementales : les bénéfices environnementaux ne sont pas prouvés dans les villes étrangères ayant adopté de telles dispositions basées sur des « pastilles »

- Sociales : un tel système implique des aspects antisociaux évidents à l'égard des personnes ne pouvant acheter des véhicules récents, notamment les ménages modestes et les jeunes.

L’Automobile Club Association considère que l’abaissement de vitesse de 80 à 70 km/h sur le périphérique parisien n’aura strictement aucun effet sur les émissions polluantes dans la mesure où la vitesse moyenne relevée sur le périphérique depuis de nombreuses années est de 41,8 km/h le lundi, 40 km/h le mardi, 38 km/le mercredi, (…) et de 37km/H les jeudi et vendredi (données 2009).

L’Automobile Club Association rappelle que la généralisation progressive du FAP au parc diesel règlerait la question des particules en peu d’années, de même que la diffusion rapide de véhicules répondant aux normes Euro6 apporterait une large réponse à la question des oxydes d’azote, et rendrait parfaitement inutile toute autre mesure.

Didier BOLLECKER, Président de l’Automobile Club Association déclare « Nous soutenons toute initiative destinée à renouveler le parc des véhicules polluants, et appelons toutes les collectivités, compte tenu du refus d’une prime à la casse nationale, à mettre en œuvre des prêts à taux zéro permettant aux ménages modestes de remplacer plus facilement leurs véhicules anciens. »

Et rappelle que « Les automobilistes rejettent toute mesure discriminatoire, mais sont prêts à soutenir des mesures intelligentes et pragmatiques, à circuler plus efficacement, à faire de l’éco conduite, du covoiturage, de l’auto partage »