Périphérique limité à 70 km/h, dépénalisation des PV de stationnement, circulation alternée…

Des mesures impopulaires à effet d’annonce ? Pour quel(s) impact(s) et à quel prix ?
A l’approche des Municipales, l’automobiliste est plus que jamais au centre des débats

A quelques mois des élections municipales, les automobilistes semblent déjà être au cœur de la campagne des municipales.

Pour rappel,

- La semaine dernière, l’épisode de pollution aux particules présent dans plusieurs régions françaises amenait certains Préfets à prendre des mesures de réduction de vitesse de 20km/h, ce qui souleva la problématique des véhicules roulant au Diesel et leur accès aux centres villes,
- Ce lundi, le gouvernement annonçait qu’à partir du 1er janvier 2014, la vitesse maximale autorisée sur le périphérique parisien passerait de 80 km/h actuellement à 70 km/h,
- Mardi, la commission mixte paritaire réunie pour étudier le projet de loi de «modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles» rendait son rapport et adoptait l’article prévoyant la dépénalisation des PV de stationnement, au risque de transformer le montant du stationnement (et l’amende- redevance) en une variable d’ajustement budgétaire pour les communes,
- Hier, le gouvernement annonçait qu’il souhaitait instaurer en 2014 une circulation alternée en cas de pics de pollution aux particules fines et aux oxydes d'azote en fonction des numéros (pairs ou impairs) des plaques d'immatriculation des véhicules.

L’Automobile Club Association (ACA) - principale organisation française de défense des automobilistes - qui œuvre en faveur d’une mobilité durable pour tous, soutient naturellement les mesures visant à favoriser la qualité de l’air mais souhaite que les candidats privilégient une politique cohérente en matière de mobilité urbaine qui ne pénaliserait ni l’accès à la ville ni les automobilistes, notamment les ménages les plus modestes, qui seront les premières victimes de telles mesures.

« Les mesures annoncées ces derniers jours semblent être des mesures ‘d’affichage’ dont le rapport coût/avantages n’est pas démontré. Pénalisantes pour de nombreux automobilistes, risque de dérives financières, coûts démesurés par rapport aux enjeux ? Il apparait nécessaire de mettre en œuvre une politique équilibrée et réaliste, en faveur de solutions garantissant une mobilité durable pour tous. » déclare l’Automobile Club Association.

L’ACA préconise de
 

  • Travailler sur une réelle offre de stationnement et sur une aide au remplacement des vieux véhicules polluants,
  • développer des systèmes de gestion du trafic en temps réel (systèmes d’aide au stationnement, signalisation routière variable, vitesses variables),
  • généraliser les programmes d’éco-conduite pour favoriser l’efficacité énergétique, entrainant de clairs gains environnementaux,
  • renforcer la logistique urbaine (itinéraires pour poids lourds, zones de livraison).