Mesures d'urgence contre la pollution à Paris : Les 4 propositions de l'ACA au-delà des effets d'annonce

Les mesures mises en place pour lutter contre la pollution à Paris font réagir l’Automobile Club Association (ACA) - principale organisation française de défense des automobilistes -.

L’ACA rappelle que la part routière dans les émissions de particules est faible, de l’ordre de 15 % (*) alors que l’automobile est constamment présentée comme le « coupable idéal et unique » des épisodes de pollution urbaine.

Dès lors, l’amélioration de la qualité de l’air passe par des mesures de fond et non par des mesures « d’affichage » provisoires dont le rapport coût/avantages n’est toujours pas démontré. Par exemple pourquoi annoncer la réduction de la vitesse à 60 km/h sur le périphérique alors qu’on y circule en réalité en moyenne à 37 km/h ?

L’ACA propose clairement aux collectivités concernées :
. de travailler sur une réelle offre de stationnement et sur une aide au remplacement des vieux véhicules polluants,
. de développer des systèmes de gestion du trafic en temps réel (systèmes d’aide au stationnement, signalisation routière variable, vitesses variables),
. de généraliser et de soutenir des programmes d’éco-conduite pour favoriser l’efficacité énergétique (- 15% de consommation en moyenne) entrainant de clairs et nets gains environnementaux,
. de renforcer la logistique urbaine (itinéraires pour poids lourds, zones de livraison).

(*14% pour les PM10, et 17% pour les PM2,5 et 1,0-source CITEPA Avril 2013)