Le CNSR rend des conclusions analogues aux préconisations de l'Automobile Club Association

Suite à sa première réunion plénière, le CNSR par l’intermédiaire de Armand Jung, son Président, annonce ses premières recommandations, notamment sur 2 mesures phares portant sur l’éthylotest à bord des véhicules et la signalisation des radars fixes.

L’Automobile Club Association (ACA) - principale organisation de défense des automobilistes et porte-parole de la FIA en France – se réjouit que ses préconisations aient été entendues et que le CNRS rende des conclusions en phase à ses prises de positions. 

Réuni en commission « alcool, vitesse et stupéfiants », le CNSR avait mené pour le gouvernement une réflexion sur les mesures à adopter pour lutter efficacement contre l’insécurité routière. Dans le cadre de ce groupe de travail, le CNSR avait consulté l’Automobile Club Association sur ces 2 problématiques « alcool et vitesse », qui représentent en France les facteurs les plus importants de l’accidentologie.

D’une part, l’Automobile Club Association avait mis en avant la nécessité de maintenir la présence d’un éthylotest à bord des véhicules, car il constitue un des éléments indispensables dans la lutte contre l’alcool au volant. Attirant l’attention sur le fait que l’alcool reste et demeure le facteur accidentogène le plus important dans la mortalité routière, l’ACA soulignait que la présence constante d’un éthylotest dans la boîte à gants était, dans le cadre d’un processus plus global, un rappel constant que l’alcool et la conduite sont incompatibles. Il doit à ce titre faire partie de l’arsenal de dissuasion mis en place afin de lutter efficacement contre l’alcool au volant. Sous forme d’une simple recommandation, l’éthylotest devra être disponible de manière peu onéreuse.

D’autre part, l’Automobile Club Association s’était montrée favorable au maintien des panneaux de signalisations des radars fixes, affirmant la nécessaire transparence du système vis-à-vis des automobilistes. Favorisant l’information et la prévention à une répression routière toujours accrue, l’ACA considère qu’une politique de sécurité routière passe aussi par son acceptation sociale, et dans ce sens les radars automatiques restent un moyen et non une finalité. Ainsi, l’Automobile Club Association souhaitait que cette transparence d’information soit maintenue, la sécurité routière devant devenir une valeur individuelle que chaque automobiliste s’approprie et non une obligation toujours subie. A eux seuls, les panneaux représentent d’une part une incitation à ralentir mais ils véhiculent également un message pédagogique constant.

L’Automobile Club Association (ACA) estime que les mesures annoncées par le CNSR vont dans le bon sens et apportent des réponses judicieuses pour lutter efficacement contre l’insécurité routière et à terme faire reculer le nombre de tués sur la route.