Epilogue du feuilleton « autoroutes » : très décevant pour l'Automobile Club Association

Le groupe de travail parlementaire sur les autoroutes a rendu ses conclusions ce soir. Après cette agitation politique, l'ACA considère que le dénouement du feuilleton « Autoroutes qui va payer ? » laisse les usagers sur leur faim.

Résiliation des contrats de concessions, renationalisation, gel des tarifs ….ces dernières semaines ont vu se succéder annonces et déclarations à propos de nos « chères » autoroutes.

L'ACA rappelle que le choix de l'Etat de privatiser les autoroutes a entraîné la mise en place de contrats de concession très favorables aux sociétés d'autoroute, qui prévoient notamment que toute ponction supplémentaire donne lieu à compensation par augmentation des péages ou allongement des durées des concessions.
« L'automobiliste ne doit pas faire les frais d'une affaire dans laquelle l'intérêt général n'a jamais été vraiment pris en compte »déplore Didier Bollecker, Président de l'Automobile Club Association.

L'ACA rappelle que « Budget de l'automobiliste » qu'elle publie annuellement montre que la hausse des prix des péages est systématiquement supérieure à l'inflation. Cette situation de hausse continuelle amène des ménages modestes à renoncer aux autoroutes, pourtant 5 à 7 fois plus sures que le reste du réseau, en raison de son coût. « Il n'est pas pensable que le choix d'un itinéraire soit guidé par le prix au détriment de la sécurité routière » ajoute Didier Bollecker.

Pour l'ACA, les autoroutes doivent pouvoir jouer leur rôle notamment en tant qu'outil de sécurité routière et développement économique et social, et tous les automobilistes sans exception doivent pouvoir bénéficier de leurs avantages.

Le rapport envisage "un partage des fruits de la concession, notamment sous forme de raccourcissement de la durée de la concession et de baisse des tarifs", et c'est dans ce contexte que l'ACA demande une vraie politique de régulation des tarifs à laquelle les représentants des usagers doivent être impérativement associés dès maintenant.« Les utilisateurs ne doivent pas être ceux qui vont payer la note des choix de l'Etat ; la mobilité et la sécurité doivent financièrement rester accessibles à tous » conclut Didier Bollecker.


  • Tags :
  • Autoroute