Doublement du prix des PV et augmentation du prix de stationnement : L'Automobile Club Association réagit !

La mairie de Paris envisage de doubler le montant des PV, qui passerait de 17 à 36 euros, et d'augmenter d'au moins 50% le prix du stationnement.
 
L’Automobile Club Association (ACA) craignait que le stationnement ne devienne une variable d'ajustement budgétaire, il n’a pas fallu longtemps pour qu’à Paris, ces craintes ne soient confirmées.
 
« La Mairie de Paris devrait plutôt améliorer l’offre globale de stationnement, elle qui a supprimé plus de 25 000 places dans les 10 dernières années » s’insurge Simon Midal, Président délégué Paris IDF de l’Automobile Club Association.
 
« La Mairie de Paris devrait selon nous réfléchir à une solution qui favoriserait la rotation, l’activité économique et la qualité de vie des résidents plutôt que de chercher à faire des bénéfices au détriment des automobilistes. L’augmentation des tarifs ne représente en aucun cas une solution viable et efficace ; elle n’est pour la mairie de Paris qu’une mesure supplémentaire d’ajustement budgétaire. »
 
L’ACA formule 10 recommandations en faveur d’une meilleure politique générale de stationnement :

1. Garantir une offre de stationnement suffisante.
2. Informer et sensibiliser les automobilistes sur ce qu’est la dépénalisation du stationnement et ce que cela changera concrètement pour eux.
3. Garantir la fiabilité des avis de paiement qui remplaceront les pv : contenu, heure passage de l’agent assermenté, informations recours.
4. Garantir l’accès à des recours simples et non dissuasifs en cas de contestation de l’avis de paiement.
5. Garantir un prix du stationnement raisonnable, non discriminant (ex : véhicules anciens polluants) et tenant compte des situations particulières (handicap, résidents…).
6. Systématiser le paiement à la minute pour une vraie prise en compte des stationnements de courte durée et des dépassements de quelques minutes de son ticket horodateur.
7. Renoncer au caractère systématiquement payant du stationnement et laisser aux endroits qui s’y prêtent, une place aux zones bleues plébiscitées par les automobilistes et contribuant aussi à la rotation des véhicules.
8. Installer des dispositifs horodateurs et veiller à leur entretien et bon fonctionnement.
9. Développer les dispositifs permettant des modalités multiples de paiement : paiement sans contact, CB, SMS, espèces.
10. Garantir aux usagers une signalisation claire et visible du caractère payant du stationnement : marquage au sol, signalisation des horodateurs…