Baisse de 6 centimes du litre de carburant à la pompe : l'Automobile Club Association (ACA) réclame la mise en place d'une « TICPE flottante »

Si l’ACA est satisfaite de ce « premier pas positif bien que provisoire », l’association de défense des automobilistes français, estime que la mise en place d’un système pérenne est inévitable pour maintenir à un niveau raisonnable et sur le long terme le budget carburant des automobilistes.
 
La hausse du prix des carburants pénalise toujours plus les 36 millions d'automobilistes et constitue une charge lourde pour les ménages modestes (habitant en banlieue, zone rurale, petites villes) qui ne résident pas dans les grandes villes offrant d’autres possibilité de se déplacer quotidiennement :
 
• Un automobiliste « diésélisé » parcourt en moyenne 15 000 kilomètres par an, et achète pour cela environ 900 litres de carburant dans l’année.

• Pour une personne proche du Smic, il faut 120 heures de travail pour faire le plein annuel, ce qui représente 17 jours ouvrés de travail (trois semaines et demie) dans l’année.
 
« Nous demandons la mise en œuvre d’une « TICPE flottante », comme l’avait évoqué François Hollande lors des élections présidentielles. Elle empêcherait ainsi l’Etat de faire plus de profits au détriment du consommateur. Lors d'une augmentation du prix du pétrole, la baisse de la TICPE compenserait la hausse et ne pénaliserait plus le consommateur. L’Etat conserverait tout de même un niveau de recettes satisfaisant. » déclare Didier Bollecker, Président de l’Automobile Club Association qui a d'ailleurs été reçu au Ministère des Finances, ce lundi 27 août, au nom des 710 000 membres de l'association.