Baisse de 10% du prix du droit de péage, gratuité des autoroutes le week-end : Une initiative « sympathique » pour le budget des Français, selon l'Automobile Club Association, qui redoute néanmoins des mesures de compensation aux frais des automobilistes

Quelques jours après l'abandon de l'écotaxe, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, annonce qu'elle souhaite une baisse de 10% des tarifs autoroutiers et « une gratuité, par exemple, le week-end ». Une mesure qui fera l'objet de négociations entre le gouvernement et les sociétés d'autoroute.

Le poste de dépense « péage autoroutiers » représente en moyenne 194 € par an pour le propriétaire d'un véhicule essence (type Renault Clio) qui parcoure 8900 kms/an, et 324 € par an pour un plus gros rouleur, propriétaire d'un véhicule diesel (type Peugeot 308) parcourant 15200 kms/an. (Source Budget ACA de l'Automobiliste).

L'étude menée par l'Automobile Club démontre, chaque année, que la hausse des prix des péages est systématiquement supérieure à l'inflation. Cette situation de hausse continuelle amène des ménages modestes à renoncer à l'autoroute, et donc à une meilleure sécurité routière ; les autoroutes étant 5 fois plus sûres que le reste du réseau, rappelle l'Automobile Club Association.

« Le feuilleton de l'écotaxe continue ! La proposition de Ségolène Royal est très sympathique pour le budget de l'automobiliste, mais où ira t-elle chercher le manque à gagner ? » s'interroge Didier Bollecker, Président de l'Automobile Club Association avant de poursuivre :
« Il faut rappeler que la privatisation des autoroutes s'est accompagnée de la mise en place de contrats de concession qui prévoient notamment que tout prélèvement supplémentaire sur les sociétés d'autoroute doit donner lieu à une compensation……. par augmentation des péages ou allongement des durées des concessions. Au final, qui paiera l'addition… ? »


  • Tags :
  • Autoroute