Assemblée Générale de l'Automobile Club Association (ACA) : Un bilan positif en 2011. A l'approche de la mise en place du permis de conduire renouvelable, l'ACA relance le débat de la formation « post permis ».

Le 18 juin dernier à Paris, s’est tenue l’Assemblée Générale de l’Automobile Club Association (ACA), association française de défense des automobilistes. Malgré un contexte automobile difficile d’un point de vue économique et une année sans grand progrès en terme d’accidentologie pour la Sécurité Routière :

L’Automobile Club Association (ACA) a connu un fort développement numérique avec 710 000 adhérents au 31 mai 2012 contre 669 688 à la fin de l’année précédente, ce qui représente une progression, en 2012, d’environ 400 membres par jour ouvré.

Au 31 décembre 2011, plus d’une centaine de personnes sont au service des automobilistes au sein de L’Automobile Club et de ses filiales réparties entre le Siège à Strasbourg et les différentes implantations en région et à Paris.

En 2011, l’Automobile Club Association est intervenu auprès des pouvoirs publics, notamment :

  • Pour exposer un plan d’action pour la sécurité routière, en proposant :
    • Une phase post permis obligatoire pour les jeunes conducteurs et en attendant sa mise en place, un bonus de points pour ceux qui suivraient volontairement un tel stage
    • Un rendez-vous pédagogique périodique pour tous
    • Une crédibilisation de la chaîne contrôle-sanction
    • Un contrôle indépendant des infrastructures routières et l’adhésion de la France au programme EuroRAP
    • La participation au programme européen e-call
  • Pour faire des propositions afin de répercuter immédiatement les baisses des prix des carburants et réclamer un mécanisme de compensation en cas de baisse des prix du pétrole.
  • Pour contester la décision de supprimer les panneaux avertisseurs de radars.


Un permis de conduire européen - renouvelable tous les 15 ans - à partir du 19 janvier 2013

A l’issue de l’Assemblée Générale de l’ACA, a eu lieu un débat sur « Le permis de conduire renouvelable : un pas vers un conducteur mieux formé et plus apte ? ».

Etaient présents : Pierre Ginefri, Sous- Directeur à la Formation à la DSCR, Christian Gerondeau, Président délégué à la Mobilité, Didier Bollecker, Président de l’ACA, Roger Braun, DG de l’ACA et Christian Scholly, DGA de l’ACA.

En bref :

A partir du 19 janvier 2013, le papier rose laissera place au permis de conduire européen - renouvelable tous les 15 ans - qui se présentera sous la forme d'une carte de crédit dotée d’une puce électronique contenant des données informatisées sur l’identité et les catégories détenues par le conducteur.

Pourquoi ?
Il existe aujourd’hui 125 modèles de permis pour 27 pays. Le nouveau permis de conduire sera européen. Mis en place en grande partie pour lutter contre la fraude et la falsification, ce nouveau format permettra en outre une lecture plus rapide du titre.

Pour qui ?
A partir du 19 janvier 2013, et jusqu’en 2033, tous les conducteurs français vont devoir progressivement échanger leur permis contre le nouveau modèle.

Comment ?
A partir du 19 janvier 2013, le permis de conduire ne sera plus délivré pour la vie. Il aura désormais une validité administrative d’une durée de 15 ans renouvelable. 15 ans, au bout desquels il faudra se rendre en préfecture pour le renouveler sans repasser l'épreuve de conduite ni le code.

Un pas vers un conducteur mieux formé et plus apte ?
Des mesures visant à améliorer la sécurité routière - encore à l’étude - ont été évoquées lors du débat.

L’Automobile Club Association et la DSCR sont favorables à toute mesure visant à rendre l’obtention du permis initial moins onéreux, plus rapide et plus efficace, sachant l’importance de l’obtention du permis de conduire pour l’accès à l’emploi. Mais selon eux : Seule une modification de la formation initiale et l’instauration d’une réel continuum éducatif global sont les garants d’une amélioration durable de la sécurité routière. Et, l’amélioration durable de la sécurité routière nécessite prioritairement d’améliorer la qualité de la formation des jeunes.

Le débat a permis d’évoquer plusieurs pistes lors du renouvellement administratif du permis de conduire, qui pourrait être l’occasion de mettre en place (sous les réserves des questions de financement) :
- Une formation post permis pour les jeunes conducteurs, dans les mois qui suivent l’obtention du permis ;
- Des rendez-vous pédagogiques « post-permis » de remise à niveau pour les conducteurs ;
- Un contrôle de la vue, voire un test médical d’aptitude à la conduite

 


  • Tags :
  • Permis de conduire