Après le TGV à basse vitesse, voilà les autoroutes ralenties ! L 'Alsace, Région la plus lente de France

L’Automobile Club considère que le projet d’un abaissement, à titre expérimental en Alsace, des vitesses autorisées sur autoroute, au nom de la lutte contre l’effet de serre serait une mesure inutile.

D’après les travaux du groupe de travail « climat » du Grenelle de l’Environnement, les réductions des émissions à attendre d’une réduction de 10 km/h sur toutes les autoroutes de France, s’élèveraient annuellement à 300 000 tonnes, c’est-à-dire à 3 minutes des rejets planétaires de gaz à effet de serre.

Le même résultat pourrait être obtenu si tous les véhicules avaient les pneus correctement gonflés !.

En lieu et place d’une mesure médiatique, il serait infiniment plus efficace d’appuyer vigoureusement les efforts des constructeurs pour diminuer la consommation et donc les émissions unitaires des automobiles, et la généralisation des formations à l’éco-conduite, dont les gains potentiels sont sans commune mesure avec une limitation de vitesse dont le coût économique direct (nouveaux panneaux……..) et indirect (allongement des temps de parcours) n’a manifestement pas été pris en compte.

L’Automobile Club note enfin, qu’une fois de plus, ce soit l’automobile qui bénéficie d’un traitement « prioritaire », alors qu’en France, le transport routier représente 24 % seulement des émissions de CO2, dont 13 % à l'actif des véhicules particuliers, soit environ l'équivalent de l'agriculture et beaucoup moins que l'industrie ou que le secteur résidentiel et tertiaire.

Contact Presse : Roger BRAUN - Christian SCHOLLY - 03 88 36 04 34
info@automobileclub.org


  • Tags :
  • Autoroute