Alcoolémie : Abaissement du seuil à 0.2 g/l pour les jeunes conducteurs : Une mesure peu convaincante pour l'Automobile Club Association (ACA)

Un rapport confidentiel d'évaluation de la politique de sécurité routière auquel a eu accès Le Parisien proposerait d’abaisser le taux d’alcoolémie autorisé pour les conducteurs novices à 0,2 g/l de sang au lieu de 0,5 g.

Selon l’Automobile Club Association, principale organisation française de défense des automobilistes, cette mesure n’aurait pas d’impact significatif en termes de sécurité routière et de réduction de l'accidentalité routière.

L’Automobile Club Association rappelle que les conducteurs impliqués dans des accidents mortels avec un taux d’alcool positif, affichent des niveaux d’imprégnation largement supérieurs au seuil réglementaire : (source ONISR 2011)
• 8,4 % ont un taux d’alcool entre 0,5 - 0,79 g/l
• 31,6 % ont un taux d’alcool entre 0,80 - 1,49 g/l
• 59,9 % ont un taux d’alcool supérieur à 1,50g/l

L’Automobile Club Association considère la lutte contre l’alcool au volant comme un enjeu majeur (le taux d’implication de l’alcool dans la mortalité routière était de 29% en 2013).
Cela doit être une préoccupation constante mais il ne s’agit pas de stigmatiser les jeunes conducteurs pour lesquels information et formation complémentaire sont des leviers d’action à privilégier.

« En matière d’alcool au volant, la priorité doit être donnée aux renforcements des contrôles dans le cadre de la réglementation déjà existante pour tous les conducteurs. Les contrôles d’alcoolémie préventifs sont en baisse depuis 2009 et nos récentes études ont montré qu’un conducteur risque d’être contrôlé en moyenne 1 fois tous les 5 ans. » déclare Didier BOLLECKER, Président de l’Automobile Club Association.


  • Tags :
  • Prévention
  • Alcool au volant
  • Jeune conducteur