Affaire Volkswagen : l'Automobile Club Association réagit

Selon Volkswagen, le scandale du logiciel « truqueur » concerne près d'un million de véhicules en France.

Alors que les pouvoirs publics lancent des contrôles aléatoires aux résultats sûrement tout aussi aléatoires et se préoccupent des bonus versés par l'Etat aux constructeurs, l'Automobile Club Association (ACA) se préoccupe des automobilistes.

L'ACA, comptant plus de 800 000 membres, a saisi le groupe Volkswagen France de plusieurs dossiers d'automobilistes potentiellement concernés par cette affaire.

Objectif : obtenir la mise en place d'une procédure permettant d'avoir des informations précises et de faire valoir la situation de chaque personne concernée.

L'ACA formule par ailleurs 2 demandes au gouvernement et aux instances européennes :

  • Agir sur la confiance et l'information des consommateurs en encourageant des programmes de tests et d'évaluation indépendants qui ont déjà prouvé leur efficacité dans l'amélioration des normes de l'industrie et de la qualité des produits sur le marché (ex : EuroNCAP pour l'amélioration de la sécurité des véhicules)
  • Mettre en œuvre rapidement de nouveaux cycles de tests,harmonisés au niveau mondial et surtout plus réalistes, telles que les procédures WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure) et RDE (Real Driving Émission) le permettrait.

« Les automobilistes font déjà les frais de mesures plus punitives qu'incitatives concernant les véhicules diesel qu'ils ont été largement incités à acheter ces dernières années. Il n'est pas envisageable qu'ils paient la note d'un« bidouillage » organisé, notamment en subissant la décote de leur véhicule sur le marché de l'occasion » déclare Didier Bollecker, Président de l'Automobile Club Association.

« Les consommateurs doivent être secondés pour y voir plus clair, mais cette affaire est surtout l'occasion de mener une réflexion de fond sur les procédures d'homologation des véhicules, l'Etat et les instances européennes doivent sérieusement s'y atteler » conclut Didier Bollecker.


  • Tags :
  • Volkswagen
  • Dieselgate