100 $ le baril, et maintenant 1,52€ (soit 10F) le litre d'essence ! La vache à lait n'en peut plus !

Face à l'envolée des prix du carburant, le gouvernement a annoncé qu'il n'envisageait aucune baisse des taxes.

Mais pour 90 % des Françaises et des Français qui utilisent la voiture tous les jours ou presque, l'augmentation du coût des carburants représente une charge de plus en plus lourde, pénalisant encore davantage les ménages modestes.

Les préoccupations affichées des pouvoirs publics quant au pouvoir d'achat des Français doivent maintenant se traduire de manière visible au quotidien.

Le litre de super SP 95 a atteint hier à Paris 1,60 € (soit près de 10,50 F)…… Ce seuil que l'on pensait inatteignable est aujourd'hui dépassé.
Sur un litre de super sans plomb 95, 65,8% du prix va dans les caisses de l'Etat, mais en rappelant que, par le simple jeu mécanique des taxes, l'Etat encaisse 2 cents d'euro de plus par litre d'essence pour une hausse de 10 cents hors taxes. En considération des volumes de carburant consommés annuellement, cela représente 800 millions d'euros supplémentaires tombant ainsi automatiquement dans les caisses de l'Etat !!

Si les automobilistes peuvent admettre l'augmentation des prix du baril de pétrole, il leur est plus difficile d'accepter en ces périodes de hausse continue des prix, une double taxation qui frappe en priorité le budget des habitants des banlieues, des campagnes et des petites villes qui ont un besoin quotidien de l'automobile, ne résidant pas dans les quartiers centraux des grandes villes.

C'est pourquoi l'Automobile Club demande

- la remise en place d'un dispositif de stabilisation des prix à la pompe en cas d'augmentation du pétrole brut (de type " TIPP flottante ")

- une évolution progressive vers la suppression de la TVA pesant sur la TIPP, car les carburants sont le seul exemple d'un produit de grande consommation supportant une taxe spécifique (la TIPP) laquelle est assortie de la TVA. Cela représenterait une économie de 12,5 centimes d'euros par litre d'essence, soit 110 EUR pour l'automobiliste si l'on considère les 900 litres qu'il achète en moyenne chaque année.

- dans l'attente de cette évolution de la taxation, une baisse immédiate de 10 centimes d'euros des taxes sur le carburant.

Une pétition est en ligne sur www.automobileclub.org/petition

Contact Presse : Roger BRAUN - Christian SCHOLLY - 03 88 36 04 34
info@automobileclub.org