Guide juridique

Infractions et véhicules de société

Depuis le 1er janvier 2017, la loi impose à tout représentant légal de désigner l’auteur d’une infraction routière commise avec un véhicule immatriculé au nom de sa société. 

Revenir au sommaire

Questions concernant ce thème

  • Dans quels cas s’applique l’obligation de désigner le conducteur ?

  • Est-ce que toutes les sociétés sont concernées par cette obligation de désignation ?

  • Comment identifier facilement les avis de contravention emportant obligation de désignation ?

  • Comment faire si l’employeur n’est pas en mesure d’identifier le conducteur ?

  • En cas de paiement sans désignation, est-ce que des points sont retirés ?

  • Dans quels cas les poursuites pour non désignation sont-elles déclenchées ?

  • Qui est poursuivi en cas de non-désignation du conducteur ?

  • Quelles sont les sanctions en cas de non-désignation du conducteur ?

  • Que faire à la réception d’un avis de contravention pour non-désignation du conducteur ?

  • Qui doit payer l’amende en cas de poursuites pour non-désignation du conducteur ?

  • Quelles sont les démarches à effectuer pour désigner le conducteur ?

  • Si je suis représentant légal et aussi auteur de l’infraction, est-ce que je dois quand même me désigner ?

  • Est-ce que le fait que l’amende soit payée par le salarié qui a commis l’infraction peut valoir désignation ?

  • Que se passe-t-il une fois le conducteur désigné ?

  • Quand est-ce que l’amende doit être payée ?

  • Qui doit payer l’amende ?

  • Est-ce qu’un salarié peut contester le fait d’avoir été désigné ?

  • Est-ce que la personne désignée peut contester le bien-fondé de l’infraction ?

Besoin d'une information juridique ? Contactez le service juridique
via notre formulaire de contact ou au 09 70 40 11 11*
* prix d'un appel local