Mettre toutes les chances de son côté !

Certaines démarches ou précautions permettent d’envisager l’achat ou la vente de votre véhicule dans les meilleures conditions.

L’expertise du véhicule, réalisée avant la vente, permet à la fois une estimation correcte de la valeur du bien, et la détermination d’un état objectif du véhicule qui réduira le risque de survenue d’un litige relatif par exemple à l’existence d’un vice caché.

La vérification de l’identité et de la qualité de votre interlocuteur. Il s’agit d’une précaution pour l’acheteur comme pour le vendeur. L’acheteur doit notamment prendre soin de vérifier que celui qui se présente à lui a bien qualité pour vendre le véhicule.

La sécurisation maximale en matière de paiement. Le paiement peut être immédiat ou plus tardif, être effectué en plusieurs fois ; en tout état de cause, il est prudent de consigner par écrit les paiements effectués et/ou restant à faire. Quant aux modalités de paiement, le vendeur privilégiera par exemple un chèque de banque à un chèque bancaire ou postal classique, même si cette dernière précaution ne peut être considérée comme une sécurité absolue ; la conclusion de la vente un jour ouvré permet le cas échéant de contacter téléphoniquement la banque émettrice.

Se méfier des (trop) bonnes affaires. Un véhicule largement sous-évalué doit susciter la méfiance. Pourquoi le vendeur souhaite-t-il vendre à ce prix un véhicule dont il pourrait demander plus ? Problème technique dissimulé ? Véhicule accidenté ? Volé ? Les vraies bonnes affaires existent, et il est normal de les rechercher, mais il est toujours bon de rester prudent.

La réalisation d’un contrat écrit. Le conseil donné quant à la consignation écrite des paiements peut être étendu à l’ensemble de la transaction: la réalisation d’un écrit permet de réduire le risque de litige ou de faciliter le règlement de celui-ci concernant le prix, l’état du véhicule, une spécificité ou un défaut particulier de ce-dernier, un engagement particulier pris par l’une des parties,…

Examiner le véhicule aussi attentivement que possible. Une attention particulière portée lors de l’achat est nécessaire notamment car un certain nombre de points visibles et/ou non essentiels peuvent échapper à toute garantie. L’acheteur est en effet tenu par principe de faire preuve d’une attention suffisante lors de l’achat, concernant les points qu’il est raisonnablement à-même d’apprécier par lui-même.

Faire, vous-même, un essai suffisamment complet du véhicule (agglomération, route et autoroute autant que possible). Rien n’oblige évidemment le propriétaire/vendeur du véhicule à vous laisser prendre le volant, toutefois, ce serait vous priver d’une appréciation du véhicule que la seule qualité de passager lors de l’essai ne peut vous donner.

Bien entendu, le vendeur pensera à présenter son véhicule sous son meilleur jour, un véhicule propre, à l’intérieur comme à l’extérieur, dont l’habitacle n’est pas encombré d’objets divers, et débarrassé des odeurs indésirables (tabac notamment) ne pourra que mettre l’acheteur dans les meilleures dispositions.

Comment choisir votre prochain véhicule ?

Où acheter votre prochain véhicule ?

Quels documents devez-vous réclamer, présenter ?

Contenu sponsorisé