Circuler à vélo / Réglementation autour du cycliste

 Un usager de la route comme les autres ?

Oui. Le cycliste est soumis aux mêmes règles, sauf exclusions spécifiques. 

En outre, le cycliste est un usager de la route particulièrement vulnérable : en cas d’accident, le risque de subir des dommages corporels est une réalité puisqu’il ne dispose ni de système de retenue ni de carrosserie pour le protéger. C’est donc avant tout pour se protéger soi-même que le cycliste doit respecter la réglementation. 

En cas d’infraction seule l’amende est encourue, aucun retrait de points n’est effectué pour une infraction commise au guidon d’un vélo.

 Les équipements obligatoires

Lorsqu’un vélo circule sur la voie publique, il doit avoir, sous peine d’être verbalisé : un avertisseur sonore, 2 freins avant et arrière, un feu avant jaune/blanc, un feu arrière rouge, des catadioptres rouge pour l’arrière, blanc pour l’avant, oranges sur les côtés et les pédales.


Depuis 2017, le port du casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans qu’ils soient conducteurs ou passagers.

 Et le gilet de sécurité ?

Hors agglomération, tout cycliste, conducteur ou passager (sur un siège séparé ou dans une remorque), doit en porter un la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.

 Oreillettes et casques audio : interdits !

Le port à l’oreille, par tout conducteur d’un véhicule en circulation - cycliste inclus, d’un dispositif susceptible d’émettre du son (à l’exception des appareils électroniques correcteurs de surdité) est interdit : que ce soit pour écouter de la musique, passer un coup de fil ou se guider par GPS.

Sanction en cas de non-respect des règles : amende de 135 €

 Les équipements préconisés

Le casque

Hormis pour les enfants de -12 ans le casque n’est pas obligatoire mais, lors d’une chute ou d’un accident, il permet de réduire les dommages ou traumatismes que vous pourriez subir à la tête.

La bombe rétro-réfléchissante

Ce produit permet de vaporiser son vélo d’un film transparent de jour et qui devient rétro réfléchissant la nuit. Sachant qu’être mieux vu reste primordial dans la prévention des accidents impliquant des cyclistes.

L’écarteur de danger

Lorsque le vélo circule sur des voies où cohabitent tous les usagers de la route, l’écarteur de danger crée une distance de sécurité en poussant les usagers à se tenir à une distance raisonnable du vélo.

L'antivol

S’il n’est pas obligatoire d’avoir un antivol, son utilité n’est pas à démontrer si l’on souhaite rentrer chez soi avec son vélo !

Les pneus bien entretenus

Ils doivent être en bon état et bien gonflés pour éviter la crevaison.

La plaque d’immatriculation

Pour le moment, le vélo n’en dispose pas.


La gravure

Elle est recommandée mais pas encore obligatoire.

 Vélo + remorque, est-ce légal ?

Oui. Ce cas, est peu réglementé dans le Code de la route. 

Attention au risque de basculement. Choisissez bien les voies que vous empruntez, respectez les distances de sécurité pour vous éviter des freinages d’urgence et n’hésitez pas à installer des dispositifs de signalisation (catadioptres, fanion) pour être bien vu. L’enfant transporté doit savoir tenir seul assis. Il doit être sanglé et casqué pour sa propre sécurité. 

De nuit, ou en cas de visibilité insuffisante, le vélo avec ou sans remorque doit avoir un feu de position et un feu rouge arrière allumés. Lorsque le vélo est à l’arrêt ou en stationnement, s’il est garé au bord de la chaussée, en général il n’a pas besoin d’éclairage. Cette dérogation ne s’appliquera pas s’il tracte une remorque, car elle peut masquer les feux de position arrière et les catadioptres rouges du vélo. Dans ce cas, elle doit être pourvue du ou des mêmes dispositifs que ceux qu’elle occulte pour les remplacer.

 Le transport de passager, c’est possible ?

Oui. Le passager doit être transporté sur un siège fixé au vélo, différent de celui du conducteur. 

La double selle et la banquette remplissent ces conditions. Le siège du passager doit aussi être muni, soit d’une courroie d’attache, soit d’au moins une poignée et de deux repose-pieds.

 Le transport des enfants

Pour un enfant de moins de 5 ans, il est obligatoire d’utiliser un siège adapté à sa morphologie et équipé d’un système de retenue. 

Le conducteur doit s’assurer que les pieds de l’enfant ne puissent pas se coincer dans les rayons du vélo. Passé 5 ans, l’enfant est transporté comme n’importe quel passager.

 Un cycliste peut-il circuler sur le trottoir ?

En agglomération

Non. Il est permis d’emprunter les trottoirs ou accotements uniquement avec son vélo à la main (pied à terre) : le cycliste est alors assimilé à un piéton.
Exception : les enfants de moins de 8 ans. Ils peuvent circuler à vélo sur le trottoir, sauf décision municipale contraire, à condition de conserver une allure au pas et de ne pas occasionner de gêne pour les piétons.

Hors agglomération ?

Les vélos (sans remorque) peuvent emprunter les trottoirs et contre-allées affectées aux piétons uniquement lorsque les routes sont pavées ou en état de réfection.

 Être vu

Le cycliste doit penser à rester dans le champ de vision des véhicules. Il faut éviter les dépassements par la droite (sauf cas prévu par le Code de la route) car on se situe dans l’angle mort des véhicules, ce qui peut surprendre les conducteurs.

 Tourner

Le cycliste doit tendre son bras pour signaler un changement de direction.

Dans un rond-point, le cycliste reste toujours à droite, même s’il se dirige tout à fait à gauche.

 En groupe

Les groupes de cyclistes doivent circuler au maximum à deux côte à côte ou en file indienne.

 Distance de sécurité

Le cycliste se tient à 1 m du rebord pour éviter les bouches d’égout, gravillons... et maintenir cette même distance avec les autres usagers pour éviter les appels d’air aux abords d’un camion ou encore les ouvertures de portières brusques.

 Le cycliste et le passage piéton

Pour traverser un passage piéton, le cycliste doit descendre de son vélo et mettre pied à terre.

 Dépassement d’un cycliste

Pour ne pas risquer de heurter le vélo, le conducteur ne doit pas s’en approcher latéralement à moins d’un mètre en agglomération et d’un mètre et demi hors agglomération. 
Le chevauchement d’une ligne continue est autorisé pour le dépassement d’un vélo, en respectant les règles de prudence prévues par le Code de la route : s’assurer de dépasser sans danger, reprendre sa place sans gêner la circulation, pouvoir dépasser dans un temps bref, ne pas être sur le point d’être dépassé, et avertir de sa manœuvre.

 Cas particulier d’une bande cyclable accolée (bande verte) au passage piéton

Dans ce cas, le cycliste peut rester sur sa selle. La signalisation au sol peut aussi être couplée avec des signaux lumineux pour la traversée du passage protégé mixte permettant la traversée de la chaussée pour les piétons et les cyclistes. Cela se matérialise par une silhouette de piéton et d’un cycliste. Le piéton et le cycliste doivent dans ce cas attendre que leurs signaux dédiés passent au vert pour entamer leur traversée.

 La signalisation dédiée aux cyclistes

Appelé communément le tourne à droite ou le tout droit. Ces panneaux et feux autorisent les cyclistes à franchir le feu rouge pour tourner à droite ou aller tout droit. 

Attention, les cyclistes doivent malgré tout céder le passage aux piétons.

Sas pour cycliste
Matérialisé par un marquage au sol aux abords d’un croisement géré par un feu tricolore qui prévoit, sur la largeur de la voie, une ligne en retrait pour les véhicules. Ce sas permet au cycliste, de par sa position avancée par rapport aux autres usagers de la route, de mieux voir et d’être vu, de démarrer avant les véhicules à moteur.

Bande ou piste cyclable conseillée et réservée aux vélos à 2 ou 3 roues uniquement
Le cycliste peut emprunter cette piste ou bande cyclable s’il le souhaite mais ce n’est pas une obligation. Il peut aussi circuler sur les accotements du moment qu’il y a un revêtement routier. Les conducteurs d’autres véhicules et les piétons n’ont pas le droit de l’emprunter ni de s’y arrêter.

Piste ou bande obligatoire pour les vélos sans side-car ou remorque

Circuler sur une piste cyclable à contresens, est-ce légal ? Dans le cas où une piste cyclable est matérialisée des deux côtés de la chaussée, pas d’excuses ! Les cyclistes doivent emprunter la piste disponible dans le sens de la circulation sous peine d’être verbalisé.


La voie est interdite aux cyclistes !

La voie est en sens unique pour tous les conducteurs sauf pour les cyclistes qui peuvent rouler dans les 2 sens.

Voies vertes réservées à la circulation des piétons et des véhicules non motorisés. Mise en garde quant à la présence de cyclistes pouvant arriver de la droite ou de la gauche.

Mise en garde quant à la présence de cyclistes pouvant arriver de la droite ou de la gauche.

Les petits panonceaux sous les panneaux de signalisation principaux permettent de déterminer si cela s’applique aux cyclistes ou non.

Zone piétonne dédiée aux piétons, les cyclistes sont autorisés à la fréquenter dans les deux sens de circulation, à condition de conserver l’allure du pas (sauf disposition contraire pouvant être décidée par le maire) et de ne pas occasionner de gêne pour les piétons.

Zone de rencontre 
Le piéton est prioritaire. Le cycliste doit rouler au pas lorsqu’il se rapproche de piétons et le cas échéant, signaler sa présence, à l’aide de son avertisseur sonore.

Contenu sponsorisé